Une année de carbone das l’atmosphère


La NASA a réalisé par informatique une modélisation des mouvements du carbone dans l’atmosphère pour l’année 2006. Le carbone suit un cycle. Cette animation révèle le cycle du carbone en rouge et son évolution au fil des saisons : au printemps et en été, il est absorbé par les végétaux tandis qu’à d’autres moments il est massivement rejeté par les activités humaines et les feux de foret.

 

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • michael

    très belle animation qui montre aussi le rôle des océans dans le recyclage carbone.

    • jipebe29

    Le carbone est un élément de la Table de Medeleiev. Un morceau de carbone est solide, de couleur noire, et ce n’est pas un gaz. Donc parler de suivi du carbone dans l’atmosphère, au lieu du suivi du taux de CO2, est une absurdité. Si vous voulez être crédibles, soyez rigoureux et ne mélangez pas les torchons et les serviettes.

    Addendum: Le gaz carbonique (CO2) est un gaz incolore, inodore et sans saveur. Il ‘est nécessaire à la photosynthèse, donc à toute la chaîne de la vie sur notre planète. Ceux qui le traitent de polluant aux concentrations actuelles (400 ppm) jusqu’à environ 5000 ppm, sont des ânes

      • willem

      Quand le sage montre la lune, l’ignorant ne voit que le doigt. Devant une situation plus que préocccupante, qu’est-ce que l’orthographe …….

  • […] La NASA a réalisé par informatique une modélisation des mouvements du carbone dans l'atmosphère pour l'année 2006. Le carbone suit un cycle. Cette animation révèle le cycle du carbone en rouge et son évolution au fil des saisons : au printemps et en été, il est absorbé par les végétaux tandis qu'à d'autres moments il est massivement rejeté par les activités humaines et les feux de foret.  […]

  • […] La NASA a réalisé par informatique une modélisation des mouvements du carbone dans l'atmosphère pour l'année 2006. Le carbone suit un cycle. Cette animation révèle le cycle du carbone en rouge et son évolution au fil des saisons : au printemps et en été, il est absorbé par les végétaux tandis qu'à d'autres moments il est massivement rejeté par les activités humaines et les feux de foret.  […]

La vague de chaleur en Arctique inquiète les scientifiques

Lire l'article