Pascal Boniface reçoit Jean-Marc Jancovici pour parler des enjeux du réchauffement climatique et des relations internationales

À l’approche de la COP26 qui se tiendra à Edimbourg en septembre 2021, Jean-Marc Jancovici, ingénieur consultant et spécialiste de l’énergie et du climat, et Pascal Boniface, fondateur et directeur de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), reviennent sur les tenants et aboutissants de ces conférences sur le changement climatique. Jean-Marc Jancovici livre également son analyse sur divers sujets liés à l’écologie comme la question du nucléaire, la 5G ou encore la Convention Citoyenne pour le climat.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Jean Grossmann

    j’zdmire la facilité d’élocution de Jean-Marc Landovici mais je suis en désaccord avec lui sur un point fondamental.

    Contrairement à son opinion, je pense que le nucléaire n’est pas une variable d’ajustement indispensable en ce qui concerne l’énergie.

    Je dirais même plus: ce n’est pas une variable d’ajustement souhaitable pour des raisons qui paraîtront évidentes à beaucoup d’entre nous.

    la variable d’ajustement pourrait être différente de celle qu’il envisage si nous arrêtions le gâchis actuel. voir
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/Sources%20potentielles.htm

    Je suis convaincu à ce sujet qu’il serait possible d’assurer la satisfaction de nos besoin en énergie au plus froid de l’hiver en combinant la « solar water economy* de l’enthalpie permettant de consommer moins avec celle de l’hydrogène qui deviendrait grâce au voltaïque et à la diminution du besoin une variable d’ajustement envisageable

    Qui plus est, à l’heure du réchauffement climatique les deux nouvelles chaînes énergétiques ne passant pas par les hautes températures du nucléaire et de la combustion pour assurer nos besoins en énergie seraient assurément mieux adaptées

    • Méryl Pinque

    Pas de lutte pour le climat ni plus généralement d’écologie sans véganisme.
    Produits animaux = élevages = déforestation = incendies = réchauffement climatique = pollutions = zoocides = zoonoses = mort.
    #GoVegan

    • Serge Rochain

    Jancovici, s’est fait supporter du nucléaire il y a près de 20 ans à une époque où rien n’était certain, où aucune autre solution ne paraissait crédible, à une époque où l’on pouvait se tromper de bonne foi. Mais depuis cette époque, les productions renouvelables ont tellement progressé techniquement et économiquement, et ceux qui les ont mise en place ont tellement affiner leurs méthodes que ces solutions renouvelables ont balayé les uns après les autres les arguments en leur défaveur. En 20 ans le monde de l’énergie à été bousculé par les nouveau prétendant mais certains ne s’en sont pas rendu compte, frappés d’immobilisme, comme JM. Jancovici qui en est réduit à faire des conférences construites su des numéros de music hall pour séduire un publique naïf et le faire rires de ses incongruités, afin de paraitre à l’aise dans son discours de plus en plus à contre sens des nouvelles évidences.
    Le nucléaire est devenu la plus chère des sources d’électricité, et la démonstration en est facile.
    Le nucléaire restera le dernier procédé de pillage de la planète en transformant une précieuse matière, la plus rare de toutes, en chaleur pour ne produire que l’énergie la plus dégradée sous forme d’électricité.
    Ne dit on pas pourtant que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis ?

Science du climat : encore des "mystères" à percer malgré les progrès

Lire l'article