Particules fines : l’OMS préoccupée par leurs répercussions sur la santé

Inquiète sur les conséquences sur la santé des particules fines, l’OMS baisse le seuil de tolérance quant à la présence de ces particules dans l’air. « Des particules 10 à 50 fois plus fines que l’épaisseur d’un cheveu qui peuvent provoquer de l’asthme ou des maladies respiratoires », explique Anne Le Gall, journaliste scientifique revient sur le sujet pour France 24. L’Ile de France se montre, particulièrement exposée à cause de son trafic routier important. La région expérimente des purificateurs d’air extérieurs capables de piéger les particules dans un rayon de 30 mètres autour et ainsi diminuer leur taux dans l’air de 50%.

Ecrire un commentaire

Delhi s'asphyxie : trop de voitures particulières, pas assez de transports publics

Lire l'article