Le message d’une habitante de la région de Fukushima

Madame Kanno revient à Namie, une localité proche de la centrale de Fukushima. Elle y vivait jusqu’au 12 mars 2011.. 7 années après la catastrophe, tous les habitants ont été évacués et la ville déserte ne sera plus habitée… Filmée par GreenPeace et rescapée de la catastrophe, madame Kanno veut témoigner des conséquences du nucléaire.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Claude Courty

    Et à Tchernobyl, qu’en est-il ?
    Et le nombre de victimes, plus ou moins gravement touchées par les banales pollutions atmosphérique, aquafère, etc. quel est-il ?
    Nos conditions de vie ont pour première cause notre surnombre et les besoins en tout qu’il engendre, aux dépens de la planète. De ce point de vue, le Japon montre au monde entier la voie à suivre en matière de démographie, pour avoir la moindre chance de se sortir du bourbier, quels que soient les problèmes, passagers (vieillissement de la population par exemple), qui en résulteront.

La part de marché des véhicules électriques a doublé en un an en Europe

Lire l'article