L’étude des produits chimiques et de leurs effets sur la santé

Pesticides, Bisphénol A, phtalates, pour ne citer qu’eux. De nombreuses molécules sont présentes au quotidien et leur innocuité ou leur nocivité fait débat. Au sein  d’un laboratoire de l’Inserm à Rennes, Bernard Jégou travaille sur les possibles effets toxiques des milliers de tonnes de produits chimiques lâchés dans l’environnement. Ses recherches l’ont conduit à montrer que le paracétamol, un médicament a priori anodin, n’était pas sans effet sur la fertilité des humains…

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • car

    Et bien sur , sur qui font ils encore des recherches ?
    ENCORE ET TOUJOURS SUR DES ANIMAUX INNOCENTS !

    Il y a d’autres moyen que de faire des recherches sur ces animaux !
    Quant au doliprane , généralement ce ne sont pas les jeunes en âge de procréer qui le prennent , mais plutôt des personnes âgées et ils s’en «  »foutent comme de leur première chemise «  »de leur fertilité !
    Ces recherchent ne mènent à rien , de toutes les façons les fabricants de tous ces produits toxiques lâchés dans l’environnement ont tellement «  »le bras long » » qu’ils ne sont pas prêts à cesser de les fabriquer et de les vendre !

  • bonjour, bien dit car , je suis complétement d’accord avec vous
    les criminels fous trop payés a rien faire sauf le mal

    • Nathalie

    L’industrie de la chimie est la pire qui puisse exister. Depuis sa naissance après la guerre de 1870, tous les criminels qui ont participé au meurtre de millions de vie n’ont jamais été poursuivis pour crime contre l’humanité. Il suffit de lire le livre de Picolino sur tous ces poisons qui nous sont discrètement distillés pour nous anéantir. Que ce soit dans les sols, dans l’eau, dans l’air, dans la nourriture, dans la médecine, ces assassins ont pris le pouvoir sur le vivant et personne n’a jamais osé faire obstruction. Cherchez l’erreur !

Allemagne : à 48 heures du scrutin, Greta Thunberg à Berlin pour mobiliser sur le climat

Lire l'article