Icon of the sea, l’aberration écologique du secteur de la croisière

L’Icone of the Sea est certes le plus grand navire de croisière du monde, il ullustre la dérive d’une industrie du tourisme. Ce bateau, qui peut accueillir 5000 passagers, vient d’être mis à flot en Floride. Plus grand, démesuré et hors-normes, en dépit des engagements de son armateur, il est loin de symboliser un tourisme respectueux de l’environnement. France24 le rappelle dans ce reportage. « Le plus grand paquebot du monde : 5 fois plus grand que le Titanic et capable de transporter 5 600 passagers. Ses propriétaires le présente comme un bateau « vert », mais on est bien loin du compte…« , écrit la chaîne d’actu qui rappelle la contestation croissante suscitée par les croisières dont l’impact sur le climat ne cesse d’augmenter.

Transport aérien, croisières… La piste des « passeports carbone » pour limiter l’impact du tourisme

Rodolphe Christin, auteur du Manuel de l’antitourisme : « plus une économie devient conforme aux canons du capitalisme, plus elle envoie des touristes à l’étranger »

Ecrire un commentaire

Le navire-laboratoire Energy Observer de retour à Saint-Malo après 7 ans d'odyssée

Lire l'article