Greenpeace appelle à une transition énergétique sans nucléaire

Le nucléaire doit-il faire partie de la transition énergétique ? Avec l’urgence climatique, la place du nucléaire suscite un débat. A priori, au vu de son faible taux d’émissions de dioxyde de carbone, le nucléaire présente des avantages certains. Alix Mazounie, chargée de la campagne transition énergétique chez Greenpeace France, revient sur les nombreux inconvénients et risques de ce mode de production d’énergie bas-carbone. Lenteur de construction face à l’urgence climatique, problème de la gestion des déchets, coûts… Pour toutes ces raisons, Greenpeace plaide pour un modèle énergétique exempte de nucléaire.

Peut-on être écologiste et pro-nucléaire ?

8 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Rol

    Encore une fois Greenpeace est à coté de ses pompes en s’acharnant sur une énergie qui est bonne pour le climat. Si l’ONG a (un peu) changé de logiciel ces dernier temps en se rendant compte qu’attaquer frontalement nucléaire sur son bilan carbone relevait de la désinformation pure et simple et ne permettait plus de convaincre un publique de plus en plus sceptique sur le bien fondé de sa croisade anti-nucléaire, elle continue néanmoins à s’embourber dans des raccourcis et des facilités sur bien d’autres point pour tenter, péniblement, d’influencer le débat publique, en nous jouant encore le coup des gentils ONG versus les méchants industriels.
    Je n’ai pas envie de faire une critique point par point, de nombreux commentaires Youtube dénoncent déjà les simplifications outrancières de la vidéo. Je dirais seulement qu’étant donné que cette vidéo s’adresse vraisemblablement aux français qui ont justement la chance de posséder déjà une énergie décarbonée grâce au nucléaire, je ne comprends pas à quel jeu GreenpeaceFrance joue à vouloir les convaincre d’en sortir alors que nous avons besoin de faire beaucoup d’autres efforts ailleurs.
    là ou le discours, déjà très bancale, devient carrément mensonger, c’est quand en fin de vidéo Greepeace prétend lister des solutions pour en sortir sans. voyons voir un peu:
    – Faire des économies d’énergies: faire croire aux français qu’il suffit de faire des économie d’énergies pour se passer du nucléaire est faux et dangereux. En réalité, la véritable transition énergétique demanderait de conserver le nucléaire ET de faire des économies d’énergies. Opposer nucléaire et économies d’énergie n’a pas vraiment de sens. C’est marrant d’ailleurs que Greenpeace critique le nucléaire sur sa faible participation à production mondial d’énergie, puis trois minutes plus loin sous-entend qu’il produit trop d’énergie et qu’il contribue à la gabegie énergétique actuelle, et qu’il suffirait de moins consommer pour s’en passer. Si l’on veut électrifier des usages qui sont actuellement alimentés par des énergies fossiles, l’énergie nucléaire au contraire ne sera pas de trop (les trois exemples phare étant la mobilité électrique et le chauffage domestique, ainsi que la production de l’hydrogène « propre » que l’on nous promet miraculeux).
    – Greenpeace ressort la tarte à la crème du scénario 100% renouvelables de l’ADEME et du Négawatt. Ces scénarios souffrent de nombreuses failles qui bizarrement ne sont jamais passées en revues par ceux qui les brandissent pour promouvoir les renouvelables. Ce que Greenpeace omet bien de dire, C’est que l’ADEME prévoit un effacement de la consommation d’environ 60 GW en cas de besoin (soit la taille du parc nucléaire français). heureusement que le réchauffement sera là pour diminuer la demande en chauffage en hiver j’ai envie de dire 🙂 . C’est dommage de vouloir alerter les gens sur les méfaits du nucléaire sans les avertir de ce que ça impliquerait concrètement d’en sortir. Mais dites donc, est ce que cela signifierait que la position de Greenpeace serait plus idéologique que pragmatique, et que cette vidéo s’inscrit plus dans une démarche partisane que d’informer le publique sur les réels enjeux écologique et énergétiques? à vous de juger.
    En conclusion, se passer des énergie fossiles est déjà un chantier colossal qui va occuper à temps plein au moins deux générations. C’est inutile et idiot de vouloir se passer d’une énergie pilotable et décarbonée déjà installé pour le cas de la France quand on voit l’immensité du défi qui nous reste à relever malgré le fait que l’on a un temps d’avance sur les autres.
    une dernière chose pour s’en convaincre, voici un petit outil très utile pour ceux qui s’intéressent au mix électrique des différents pays et leurs émissions carbone:
    https://www.electricitymap.org/map
    On voit bien que la très vertueuse Allemagne, malgré des centaines de milliards d’investissement et des pic de production à 70% de renouvelables, est encore à des années lumières de la France en terme d’énergie bas carbone. Actuellement les seuls pays de grandes tailles qui ont réussi à décarboner leur production d’énergie électrique sont soit des pays avec des ressources massives en renouvelables pilotables (Suède, Norvège, Islande) soit qui utilisent beaucoup de nucléaire (Suède, France). à bon entendeur…

    • BJD

    Evidemment, il n’y a que le nucléaire qui peut nous faire gagner à temps la guerre contre les GES et réussir l’objectif climat. Greenpeace sur ce point, animé par un dogmatisme obscurantiste persiste et signe; malgré l’exemple Allemand, les données de mortalités de l’OMS, . Les mensonges perdurent. La fermeture de Fessenheim un vrai scandale, une trahison pour le peuple Français tous les niveaux, emplois, GES, indépendance énergétique….;au bénéfice des puissances étrangères et notamment les pays nordiques et l’Allemagne, et ce n’est pas fini, l’objectif détruire EDF….les élus d’Alsace commencent à pleurer, on redémarre vite nos centrales à charbon et on paye cher l’électricité Allemande 45 pour cent .
    carbonée. L’ Europe mensongère sur ce point, pour mieux nous amoindrir, enfin AIE et AIEA a fini par renvoyer le message , ce n’est pas le nucléaire l’ennemi c’est le carbone, les ENRi oui pour remplacer d’urgence le carbone sinon c’est tout faux…encore une fois on arrivera trop tard, la trahison encore de l’abandon ASTRID franchement la coupe est pleine venez pas pleurer dans 5 ans.

    • BJD

    J »avais pas vu la vidéo….il y a des gros problèmes…
    Les deux EPR de TAISHAN en Chine tournent depuis plus d’un an et a battu le record mondial de production, il faut dire qu’ils sont plus compétitifs que nous, la France en soutien mais eux partout à la manœuvre sans de traitre Allemand qui ont plombé le désign sécurisant les contrat de fourniture puis quittant le navire, de milliers de travailleurs détachés,…..Les Coréens viennent de finir une centrale aux Etats Arabes Unis ( pourquoi ce pays pétrolier abandonne le soleil au profit du nucléaire?) en moins de 10 ans. les centrales Francaises peuvent tenir au moins 60 ans avec un cout du kwh inférieur aux Enr…il faut quand même rappeler que 150Md€ (deux fois le cout du parc nucléaire actuel, ont été donné aus ENRi, dont l’intermittence nous coute en GES,c’est pas fini nous allons à 200Md€ en 2028….Parlons en des déchets nucléaire; ils n’ont pas fait un mort en France depuis 40ans et certainement pas dans le siècle à venir car on sait trés bien ou ils sont contrairement aux 150mortsq par jour issus de la combustion, et j’airai mêm plus loin, les 6000 pétrolier économisés nous on fait gagner 500 000 vies depuis les années 70, comparez avec les morts Allemands….
    Les ENRi sans stockage, et ce ,n’est pas demain la veille, sont en surcapacité déjà sur le réseau Français et Européen c’est la raison d’être du Linky, couper les consommations quant il y aura pas de vent ou de soleil. couper contre subventions les ENRi par trop de vent ou de soleil. par ex…
    Franchement le discours que vous présentez ne tient pas la route encore moins laisser croira au scénario 100% renouvelable qui est une supercherie de haut vol mainte fois démenties dans l’état actuel de la science, d’ailleurs nos emplois se déplacent vers les pays carboné, notre impact GES importé explose, avec notre chomage….vous êtes sur ce plan complétement à côté de la plaque. Vous trompez ehontement le peuple Français qui voudrait vous croire , mais qui a commencé de payer très cher l’additiuon et le pire arrive. S’enorgueillir des infractions effectuées dans les centrales nucléaire, vous dépassez les bornes, vous voulez qu’on vous tire dessus pour l’exemple à la moindre tentative…il a fallu tout le sang froid de nos militaires pour éviter le pire.

    • Anaïs

    La question de l’énergie est l’affaire de tous et ne doit pas être réservée à une minorité politique et technocrate. Il s’agit de se demander quelle société veulent les citoyens pour demain. Merci Greenpeace d’apporter ces éclairages précieux qui permettent de nourrir le débat !

    • Francis

    Une centrale nucléaire est longue à construire, ce n’est pas une raison pour arrêter de façon prématurée des centrales existantes.
    Je m’en tiens aux chiffres donnés par Jean Marc Jancovici: la transition énergétique complète avec le nucléaire, c’est une division par 3 de notre niveau de vie, Sans le nucléaire, c’est une division par 10 !

    • Charline

    Le nucléaire est bas-carbone c’est vrai mais il n’est pas pour autant bon pour le climat. Des tonnes de déchets ou « matières » hautement dangereuses s’accumulent et nous ne savons toujours pas quoi en faire, l’ASN a d’ailleurs récemment demandé à EDF de reclasser une partie de ces matières en « déchets » car pas de débouchés envisagés d’ici à 100 ans pour eux… Si toutes les industries utilisaient la même technique d’entassement des déchets « en attendant que les générations futures trouvent une solution miraculeuse » nous croulerions sous les déchets, et ceux du nucléaire sont parmi les plus dangereux de la planète, merci du cadeau pour l’environnement…

    Le nucléaire est, de plus, très gourmand en eau, 15,7 milliards de m3 en 2016, bien plus que l’agriculture, l’industrie et l’eau potable réunis, eau polluée et rejetée ensuite dans la nature, encore merci pour l’environnement !! Mais heureusement il y a des « normes » pour que notre eau ne soit « pas trop radioactive » ! Nous voilà rassuré !

    Le nucléaire est aussi sujet au risque sismique, reconnu comme sous-évalué en 2011, au risque de submersion (Fukushima), de sécheresse (50% des réacteurs à l’arrêt en septembre, pour une grande partie car plus assez d’eau pour refroidir les réacteurs, responsable du redémarrage des centrales à charbon, qui est intermittent déjà ??) Risque terroriste également, souvent démontré par Greenpeace, mais rien n’est fait pour changer cela.

    L’économie d’énergie n’est pas une invention de Greenpeace, c’est une nécessité reconnue, nous faisons attention à la quantité de nourriture que nous mangeons, à la quantité de choses que nous achetons, à nos dépenses d’essence, d’argent, de calories, etc, etc, pourquoi seule l’électricité devrait échapper à la règle et être consommée de façon illimitée ? Ces économies sont un pas vers la reconnaissance de la finitude de notre planète et la reconnaissance de la nécessité d’être raisonnable dans sa consommation, quelle qu’elle soit.

    Les rapports de l’ADEME et de Négawatt sont tout à fait sérieux, il faudrait développer ces fameuses « failles » dont vous parlez ? Et pour votre information, le dérèglement climatique ne va pas rendre la planète plus chaude l’hiver.

    Se passer des énergies fossiles est un grand changement, qui prendra du temps, mais résoudre un problème en en créant un autre ne me semble pas bien malin. Selon le GIEC, le remplacement du charbon par le nucléaire est une des plus mauvaises solutions, les meilleures étant, rien d’étonnant, l’utilisation des énergies renouvelables, l’amélioration thermique des bâtiments et la sobriété en terme de consommation.

    Il y a d’autres énergies pilotables que le nucléaire, à contrario de ce que les pro-nucléaires veulent nous faire croire, de même, le stockage a fait d’énorme progrès ces dernières années, le renouvelable est sans danger et moins coûteux, plus rapide à installer, recyclable, non-basé sur une technologie pour le moment au stade de l’espoir (fusion, supergénérateurs etc), alors pourquoi s’acharner ?

    Pour l’Allemagne, argument tellement utilisé qu’on finit par se demander ce que les pro-nucléaires ont contre l’Allemagne ? Elle est actuellement en pleine transition, et comme pour tout le monde, rien ne se fait en un jour. L’Allemagne est très en avance sur ses objectifs climat et fermera ses dernières centrales à charbon en avance par rapport à ses prévisions. Pendant ce temps-là la France traîne et s’entête dans une politique nucléaire que quasiment aucun pays n’a choisi, nous sommes donc les seuls à être malin et le reste de monde ne voit pas au combien le nucléaire est génial ? Étrange…

    Pour ce qui est des pays n’ayant pas de grandes ressources en hydro, il y a d’autres énergies, qui, combinées entre elles et par la coopération entre pays (qui a déjà lieu), suffisent à une alimentation 100% renouvelable en électricité, c’est prouvé.

    Pour la fermeture de Fessenheim, la centrale avait atteint son âge de fin prévu, il y avait de nombreux problèmes techniques et quand on voit l’évolution des technologies et des normes entre les années 80 et maintenant (pensez aux voitures des années 80 !) je ne pense pas qu’il soit raisonnable de prolonger outre-mesure aux vues des risques encourus.

    Pour ce qui est des centrales chinoises il y a de gros doutes sur leurs niveaux de sureté, le Japon est très inquiet mais ne parvient à obtenir aucune information. Pour les Emirats, on ne peut pas dire qu’ils soient des exemples à suivre en terme de climat…

    Pour le prix du kilowattheure vous faites bien de préciser que les anciennes centrales produisent au même prix que le renouvelable, car les nouvelles vont produire à bien bien plus cher que le renouvelable, et l’écart va aller en se creusant, à l’avantage du renouvelable bien sûr.

    Pour ce qui est des morts, Tchernobyl est a fait un très grand nombre, certes moins que la pollution atmosphérique mais le sujet ici n’est pas l’interdiction des voitures je crois ? Nous pouvons par contre peut-être parler des rejets gazeux radioactifs des réacteurs ?

    Enfin le chantage à l’emploi, du vu et revu, 850 000 emplois seront crées dans les énergies renouvelables. Qui trompe le peuple français ? Et pour ce qui est de payer l’addition je pense que le nucléaire devrait faire profil bas sur le sujet, car il nous laisse des déchets dont on va payer l’addition pendant 100 000 ans, sans parler du démantèlement des centrales qui sera à la charge du contribuable après des années de grasses dividendes aux actionnaires…

    • Patrick Gensau

     » LA T.E.R.R.E. EST DÉJÁ UNE MACHINE
    VIVANTE NATURELLE EN RESONANCE
    AVEC LE COSMOS ET L’UNIVERS  »

    « TRANSITION ECOLOGIQUE NECESSAIRE POUR L’HUMANITE DU FUTUR »

    https://dechets-solutions.blogspot.com/2016/03/la-energetique-21eme-siecle-assurant-de.html?m=1

    • Pascal André

    Le nucléaire a beau être bas carbone, ça n’en fait pas une solution miracle pour autant. Il y a bien d’autres critères à prendre en compte (faisabilité technique, délais de déploiement, coûts, vulnérabilité, dangerosité, impacts environnementaux pour des centaines de milliers d’années…) tous ces critères sont admirablement développés dans cette vidéo. Merci @greenpeacefr !

    En 50 ans, le nucléaire n’a jamais eu pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre, il n’est pas venu remplacer les énergies fossiles mais s’est rajouté au mix énergétique. Si la question portait sur la construction d’une nouvelle génération nucléaire par rapport à une nouvelle génération fossile (charbon ou gaz naturel), le nucléaire serait bien évidemment la solution mais le nouveau nucléaire n’a aucun sens car il n’est pas en concurrence avec les fossiles mais avec les énergies renouvelables à faible émission de carbone et il ne peut tout simplement pas rivaliser.
    Pour sortir du nucléaire actuel et atteindre la neutralité climatique à horizon 2050, trois solutions essentielles : sobriété, efficacité énergétique et énergies renouvelables. C’est ce que propose de l’Institut Négawatt pour que 100% de l’énergie (pas que l’électricité) consommée en France soit renouvelable en 2050. https://negawatt.org/Scenario-negaWatt-2017-2050

Yohann Diniz, recordman du monde de marche athlétique, explique comment il adapte sa préparation physique au changement climatique

Lire l'article