Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

500 enfants meurent chaque jour sur le chemin de l’école

Chaque jour, dans le monde, des millions d’enfants se rendent à l’école, mais 500 d’entre eux sont victimes d’un accident de la route et en décèdent.  Tous les ans, des milliers d’autres sont blessés. Luc Besson a réalisé ce court-métrage pour attirer l’attention sur ce problème qui est en partie évitable grâce à des mesures adéquates.  C’est l’une des 5 premières causes de mortalité chez les moins de 25 ans, selon l’Organisation Mondiale de la Santé.

Causes de mortalité chez les enfants par l'OMS. Capture d'écran
Causes de mortalité chez les enfants par l’OMS. Capture d’écran

Ce clip choc , il contient à la fin des images d’accidents réels, a été réalisé pour la Fédération International Automobile. Il s’achève par une invitation à signer la Déclaration des enfants pour la sécurité routière. Cette pétition a été  lancée au mois de mai 2015 sur le site www.savekidslives2015.org.

Parmi les mesures préconisées par l’OMS pour réduire la mortalité des enfants : réduire la vitesse et l’alcoolémie, le port de la ceinture et du casque, améliorer la visibilité des enfants ainsi que la qualité des infrastructures routières et piétonnes.

L’OMS évalue à plus de 1,24 millions le nombre de décès provoqués par les accidents de la route dans le monde.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Je ne savais pas que c’était autant ! « améliorer la visibilité des enfants ainsi que la qualité des infrastructures routières et piétonnes » oui, ptete… Il y a 50 ans, à peu près à cette époque ci, sur le coup de midi, en pleine ligne droite sans obstacle et sur un passage piéton, un de mes copains d’école a été fauché et y a laissé la vie, sous mes yeux. Ca marque un moutard de 8 ans, j’ai toujours les images devant les yeux, toujours… L’ennui c’est que j’ai d’autres potes qui depuis sont allé voir de l’autre coté si ils y étaient et qu’à l’âge adulte j’ai revécu le même cauchemar, à Plainfaing en 1988… Là c’était beaucoup plus dangereux le passage, mais ce n’est pas une raison

Solastalgie et thermomètre mouillé : quand le réchauffement climatique change le langage

Lire l'article