République centrafricaine

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

republique centrafricaine

Bangui, République Centrafricaine : une femme dans la file d’attente d’une distribution alimentaire du Programme Alimentaire Mondial (PAM) le 6 novembre 2006 © AFP photo Desirey Minkoh

La République centrafricaine, d’une superficie de 622 436 km², est enclavée : l’Atlantique, l’océan le plus proche, est situé à environ 1 500 km. Le relief du pays comprend une vaste plaine aplanie par l’érosion et deux grands bassins hydrographiques :celui du Tchad et celui de l’Oubangui (affluent du fleuve Congo qui sépare le pays du Congo). A l’ouest et à l’est se trouvent deux zones montagneuses, les massifs du Yadé et du Fetit (1 400 m). Le pays compte plus de 4,4 millions d’habitants, dont 5 000 pygmées Aka, qui vivent dans le sud et dont le mode de vie ancestral est mis à mal par la déforestation. La capitale est Bangui. Le sous-sol contient des diamants, de l’uranium et de l’or et le pétrole.

Enjeux

Accès à l’eau : un habitant sur deux n’a pas accès à l’eau potable ; le choléra est endémique dans les grandes villes.

Désertification : près de la moitié du pays est menacée de désertification :les régions du nord, du nord-est et de l’ouest du pays sont les plus fragilisées.

Uranium : le gouvernement a signé un accord avec le groupe industriel français pour l’exploitation du gisement d’uranium de Bakouma (900 km à l’est de Bangui).

Forêts : selon le ministère des Forêts et du développement rural, depuis 30 ans, la forêt gagnerait sur la savane, un phénomène exceptionnel dans le monde.

Espaces protégés : ils représentent entre 11 et 16 % du territoire. Le complexe de Dzanga-Sangha à l’extrême sud-ouest de la RCA comprend le Parc National de Dzanga (PND, 495 km²), le Parc National de Ndoki (PNN, 727 km²) et la Réserve Spéciale de Dzanga-Sangha (RS, 3359 km²). Dzanga-Sangha est contigu avec le Parc National de Nouabalé-Ndoki au Congo et le Parc National de Lobéké au Cameroun.

Biodiversité : à l’interface des grands écosystèmes africains, le pays dispose d’une grande diversité biologique. En Juin 1995, il signe l’Accord de la Haye – initié par le PNUE et l’Union internationale pour la protection naturelle (UICN) – portant sur la protection des oiseaux migrateurs d’eau.

republique centrafricaine
Media Query: