615 histoires sur l’environnement : les philanthropes fondateurs du prix Goldman

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

 Alexis Massol-Gonzalez récompensé par un Prix Goldman  pour l’environnement (gauche), serre la main d’un des fondateurs du prix Richard Goldman (droite) lors de la cérémonie de remise des prix en Californie, 2002. AFP PHOTO/David KENNEDY /

 Les philanthropes fondateurs du prix Goldman, le prix Nobel de l’écologie. Richard et Rhoda Goldman sont les créateurs du Prix environnemental Goldman qui récompense, depuis 1990, les plus grands activistes environnementaux de terrain. Le couple a prospéré dans les assurances avant de se lancer dans l’humanitaire. À partir de 1951, ils s’investissent dans la philanthropie en envoyant des millions de dollars à différentes organisations non-lucratives 15 ayant pour but de rendre le monde meilleur. C’est aussi dans cette optique que le prix récompense tous les ans 6 militants écologistes de terrain venus du monde entier. Il s’accompagne d’une enveloppe de 125 000 dollars pour permettre aux écologistes de poursuivre leurs luttes. Richard est reconnu aux États-Unis comme un des philanthropes juifs les plus influents. Malgré leur disparition en 1996 et en 2010, leur histoire et leur héritage pour un monde meilleur resteront. Plusieurs lauréats du prix Goldman pour l’environnement figurent dans cet ouvrage et dans le magazine GoodPlanet.Info. Les 6 lauréats sont annoncés fin avril chaque année.

www.goldmanprize.org

Suivre toutes les actualités liées aux prix Goldman sur le magazine GoodPlanet.Info

Créé en 1989 à San Francisco par Richard et Rhoda Goldman et destiné à saluer l’action de défenseurs de l’environnement au niveau local, le prix Goldman pour l’environnement est attribué chaque année à des individus issus de six régions continentales habitées différentes pour les efforts soutenus et significatifs qu’ils fournissent en faveur de l’amélioration de leur environnement naturel. Ce prix est considéré comme l’équivalent du prix Nobel pour l’environnement. Chaque lauréat bénéficie non seulement d’un soutien financier pour poursuivre son action, mais également « d’une reconnaissance internationale qui accroît sa crédibilité, accentue la prise de conscience autour de sa démarche et incite d’autres personnes ordinaires à accomplir des actions extraordinaires pour protéger l’environnement » explique Lorrae Rominger, directrice adjointe du Prix. Lire la suite.

engagement

Un des 615 portraits présents dans cet ouvrage de la fondation GoodPlanet.

Media Query: