COP21/#60 Solutions : les petits barrages

Publié le : Last updated:

Détail de la rivière Pjorsa, Islande. L’énergie hydraulique satisfait plus de 80 % des besoins en électricité de l’Islande (63°57’ N - 20°33’ O). © Yann Arthus-Bertrand Altitude / Photo

Détail de la rivière Pjorsa, Islande. L’énergie hydraulique satisfait plus de 80 % des besoins en électricité de l’Islande (63°57’ N – 20°33’ O). © Yann Arthus-Bertrand Altitude / Photo

Dans quelques mois se tiendra, à Paris, la COP21 dont l’objectif est de trouver un accord pour enrayer le changement climatique et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Découvrez une sélection de 60 solutions concrètes, sélectionnées par la fondation GoodPlanet, et déjà mises en œuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Aujourd’hui : développer l’énergie hydraulique.

PLUSIEURS PETITS BARRAGES VALENT MIEUX QU’UN GRAND

Les barrages permettent une production électrique importante et fiable. Mais il n’est pas nécessaire de construire d’immenses installations. Des petites centrales au fil de l’eau et ne nécessitant donc pas ou peu de retenue d’eau peuvent être très efficaces, et elles sont beaucoup moins perturbantes pour les cours d’eau et les activités associées, comme la pêche.

Le petit hydraulique est particulièrement adapté aux zones rurales, comme dans le comté de Wuxi, dans la province centrale du Sichuan en Chine. Les autorités y ont construit six petites centrales hydroélectriques au fil des rivières, associées à des barrages de régulation, qui fournissent 60 MW et génèrent environ 225 millions de kWh chaque année.

Leur construction a créé plusieurs centaines d’emplois durables tout en garantissant un prix stable de l’électricité. Ces aménagements fluviaux économisent 230 000 tonnes de CO2 par an. Le potentiel hydraulique de la Chine, comme celui de l’Afrique sub-saharienne, est encore largement sous-exploité.


Pour en savoir plus :

Mini hydraulique – AFD

Hydropower – World Bank 

Curbing climate change

Media Query: