L’impact des projets de routes sur l’environnement

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

routes

Échangeur entre les autoroutes 105 et 110, Los Angeles, Etats-Unis (33°56’ N – 118°17’ O). © Yann Arthus-Bertrand

Plus de 20 millions de kilomètres de routes asphaltées vont être construites dans les pays en développement d’ici à 2050. Les chercheurs s’interrogent sur leur impact sur l’environnement et les sociétés dans un article publié dans la revue Science. Ils estiment que 25 millions de kilomètres de routes seront construites dans les 30 prochaines années. Les 9 dixièmes le seront dans les régions tropicales et subtropicales. Or, ces dernières abritent une part importante de la biodiversité terrestre. Les routes contribuent à fractionner les milieux naturels. Le professeur William Laurance de l’Université James Cook en Australie met l’accent sur les coûts économiques de la construction et l’entretien de ces infrastructures dans ces régions, selon ScienceDaily : « de nombreuses routes sont prévues dans des régions humides, marécageuses ou montagneuses alors qu’elles ne devraient pas l’être. Mais,le critère économique prédomine dans la décision. La recherche de profits immédiats se heurte à des questions d’ingénierie. Puisque, dans ces régions, les routes se dégradent le plus vite avec des nids-de-poule, des fissures et des glissements de terrain ». « Et, résume l’économiste Burgués Arrea,co-auteur de l’article, qui a étudié l’impact de ces infrastructures en Amérique latine, la balance penche difficilement en faveur de la construction de nouvelles routes, en particulier dans les régions forestières d’une valeur écologique importante, si vous rajoutez les coûts sociaux et environnementaux ».

Media Query: