La Suède veut inciter fiscalement ses habitants à réparer

Publié le : Last updated:

suede

Gamla Stan, Stockholm, Suède (59°20’N – 18°03’E). © Yann Arthus-Bertrand

Pour inciter la population à réparer plutôt qu’à jeter et remplacer, le gouvernement suédois propose de réduire  les taxes sur les activités de réparation. Le parti Social-démocrate et les Verts, qui composent la majorité, souhaitent intégrer des dispositifs fiscaux en faveur de la réparation dans la loi de finance 2017.  L’objectif est de rendre la réparation moins chère et donc d’inciter les Suédois à utiliser les services de professionnels. Les autorités espèrent dynamiser le secteur de la réparation, créer des emplois et réduire leur empreinte carbone de la Suède.

Une des mesures prévoit de réduire la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée). Elle passerait ainsi de 25 % à 12 % sur la réparation des chaussures, des vélos, des vêtements et d’autres biens de consommation. Pour le gros électroménager comme les réfrigérateurs, les lave-vaisselles et lave-linges, les Suédois pourraient déduire de leurs impôts sur le revenu la moitié du coût de la main d’œuvre nécessaire à leur réparation. Cette baisse sera débattue en décembre au Parlement, rapporte The Guardian. Le coût de ces mesures a été évalué à 190 millions de couronnes (20 millions d’euros) pour l’abattement fiscal sur la main d’œuvre et à 270 millions de couronnes (28 millions d’euros) sur la TVA par an. Le gouvernement financera aussi une campagne de promotion  de la réparation auprès du public pour 43 millions de couronnes (4 millions d’euros). « Ce sujet n’était pas dans les priorités du gouvernement précédent. Mais, si nous voulons apporter une solution aux problèmes environnementaux et promouvoir  la durabilité, nous devons travailler sur la consommation », justifie le ministre des finances et de la consommation Per Bolund cité par l’édition suédois de The Local..

POUR ALLER PLUS LOIN SUR LE SUJET DE LA REPARUTION, lire aussi sur notre site un entretien avec un expert de l’ADEME :
En France, selon l’ADEME, le secteur de la réparation représente 150 000 emplois, mais connait des difficultés.

Media Query: