WWF alerte sur le rôle des entreprises françaises dans la dégradation des écosystèmes et dans la surexploitation des ressources

Publié le : Last updated:

bornéo

Nouvelle plantation de palmiers à huile près de Pundu, Bornéo, Indonésie (1°59’ S – 113°06’ E). © Yann Arthus-Bertrand

Un rapport du WWF publié mercredi 20 avril liste les 16 matières premières surexploitées et à l’origine d’une hausse de la pollution ou d’une aggravation de la déforestation. Le WWF distingue   2 grandes catégories de matières premières : les ressources naturelles et les ressources animales.Leur surexploitation par des entreprises, françaises notamment, menace l’environnement.  Les ressources naturelles répertoriées regroupent le soja, l’huile de palme, la pâte à papier, le bois, la canne à sucre, le coton, l’hévéa, qui sert à la fabrication du caoutchouc et les biomatériaux.Les ressources animales sont le saumon d’élevage, la crevette sauvage et d’élevage, le thon, le poisson blanc, la farine de poisson, les produits laitiers ou encore le bœuf sont aussi mentionnées. La production de ressources animales nécessite de l’espace gagné bien souvent sur des zones sauvages et riches en biodiversité. Les élevages requièrent en effet d’être établis sur de grandes surfaces agricoles ou littorales, ce qui ece qui accélère la déforestation.

Par ailleurs, l’ONG désigne les 25 entreprises françaises dont l’activité a un impact sur l’environnement.  La grande distribution est particulièrement pointée du doigt : les groupes Carrefour, Auchan, Casino et E. Leclerc sont en tête de liste. Les méthodes d’exploitation de Danone et L’Oréal sont également dénoncées.   « Les entreprises françaises sont des championnes mondiales dans des domaines clés qui impactent les écosystèmes », explique Pascal Canfin, directeur général de WWF France. Premières acheteuses de ces ressources surexploitées, les entreprises françaises ont donc « une responsabilité première. Si elles ont partie du problème, elles font aussi partie de la solution. Elles doivent agir maintenant ! », conclut-il.

Pour arriver à ces conclusions, l’ONG a étudié les matières premières surexploitées dans « 35 écorégions prioritaires ». Une écorégion est un espace géographique qui contient une faune et une flore riches, ainsi que des conditions environnementales favorables à cette diversité du vivant. Une liste des écorégions dressée par WWF mentionne notamment l’Amazonie ou le Bassin du Congo.

Media Query: