C’est pas la fête à Pékin

Publié le : Last updated:

Pékin appelle à utiliser moins de pétards et de feux d’artifice pour le Nouvel An chinois en raison de la pollution de l’air

Un feu d’artifice dans les rues de Pékin © AFP PHOTO/Peter PARKS

Parce que les pétards et feux d’artifices augmentent la pollution de l’air, les autorités de Pékin appellent les habitants à en restreindre l’usage lors des célébrations à venir du Nouvel An Chinois. Voire à ne pas en tirer du tout pour préserver la qualité de l’air. En effet, « après une heure de feux d’artifice lors du réveillon en 2012, un capteur de pollution de l’air situé en centre-ville a mesuré une densité de particules fines PM2.5 qui a atteint 1593 microgrammes par mètre cube d’air soit 1,5 fois plus que ce qui est enregistré lors des pics de pollution cette année à Pékin. Le smog qui a sévi durant tout le mois de janvier, a alimenté le débat sur l’usage des feux d’artifice lors de la fête du printemps », rapporte le site China Daily le 2 février. Le nombre de revendeurs autorisés à commercialiser ces produits a été réduit de 1429 en 2012 à 1337 cette année. Surtout, la capitale chinoise fait face à une importante pollution atmosphérique ces derniers jours. Le Nouvel An sera célébré le 10 février 2013.

Media Query: