Interdiction de l’exploitation minière sur l’île indienne de Goa

Publié le : Last updated:

Interdiction de l’exploitation minière sur l’île indienne de Goa

Rejet d’une exploitation de marbre près de Kishangarh, Rajasthan, Inde (26°35’ N – 74°51’ E). Importante région d’extraction marbrière, le Rajasthan est réputé pour la qualité et la diversité de ses marbres. Le terme « marbre » désigne des roches faciles à façonner. Le plus souvent il s’agit de calcaires compacts extraits de carrières à ciel ouvert. L © Yann Arthus-Bertrand

Suite à un rapport d’une commission d’enquête parlementaire, la Cour suprême indienne vient d’ordonner la suspension de toutes les activités minières sur l’île de Goa. L’Indian Express du 6 octobre rapporte que le transport du fer et de manganèse sont également interdits. Cette décision fait suite à la présentation en septembre d’un rapport parlementaire qui met en lumière de nombreuses illégalités dans l’exploitation minière sur l’île qui auraient fait perdre 350 000 000 000 de roupies indiennes soit plus de 5 milliards de dollars. Selon ce rapport, un peu moins de 3000 hectares de forêts ont été illégalement abattues pour créer des mines d’où 127 millions de tonnes de minéraux ont été extraites. Ce qui a généré près de 700 millions de tonnes de débris. « La commission d’enquête note que durant les 5 dernières années, d’importantes quantités de fer ont été exportées illégalement de Goa vers la Chine sous couvert d’être des débris », cite

Media Query: