Les sites nucléaires britanniques sont menacés par les inondations

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

nucléaire, inondation, montée des eaux, changement climatique

Centrale nucléaire de Fukushima après le tsumani du 11 Mars 2011©YOSHIKAZU TSUNO / POOL / AFP

Selon une étude du gouvernement britannique, 9 des 19 sites nucléaires de Grande-Bretagne sont actuellement soumis à des risques d’inondation et 3 le seront d’ici à 2080 en cas de montée du niveau de la mer. Parmi les sites menacés, la Defra (Department for Environment, Food and Rural Affairs) recense : des installations en fonctionnement, des installations en cours de démantèlement et des lieux de stockages de déchets. Deux de ces sites classés à « haut risque » sont même des lieux pressentis pour l’installation de nouvelles centrales. « L’augmentation du niveau de la mer, particulièrement dans le sud-est de l’Angleterre conduira à ce que certains sites soient sous l’eau d’ici 100 ans » confirme David Crichton, professeur à l’University College London, dans The Guardian. L’autorité responsable du démantèlement des centrales britanniques se défend par la voix de son porte-parole : « Les centrales existantes sont conçues avec des mesures de protection contre des inondations exceptionnelles [cycle de 10000 ans] et les projets à venir seront faits pour résister aux conséquences du changement climatique ». « C’est à se demander ce que le gouvernement et EDF nous cachent sur le nucléaire » s’inquiète Greenpeace UK. Inquiétude probablement encouragée par la déclaration de l’autorité britannique de démantèlement nucléaire qui estime que la lenteur du changement climatique « laisse le temps de développer des solutions crédibles ».

Media Query: