Les sites nucléaires britanniques sont menacés par les inondations

Selon une étude du gouvernement britannique, 9 des 19 sites nucléaires de Grande-Bretagne sont actuellement soumis à des risques d’inondation et 3 le seront d’ici à 2080 en cas de montée du niveau de la mer. Parmi les sites menacés, la Defra (Department for Environment, Food and Rural Affairs) recense : des installations en fonctionnement, des installations en cours de démantèlement et des lieux de stockages de déchets. Deux de ces sites classés à « haut risque » sont même des lieux pressentis pour l’installation de nouvelles centrales. « L’augmentation du niveau de la mer, particulièrement dans le sud-est de l’Angleterre conduira à ce que certains sites soient sous l’eau d’ici 100 ans » confirme David Crichton, professeur à l’University College London, dans The Guardian. L’autorité responsable du démantèlement des centrales britanniques se défend par la voix de son porte-parole : « Les centrales existantes sont conçues avec des mesures de protection contre des inondations exceptionnelles [cycle de 10000 ans] et les projets à venir seront faits pour résister aux conséquences du changement climatique ». « C’est à se demander ce que le gouvernement et EDF nous cachent sur le nucléaire » s’inquiète Greenpeace UK. Inquiétude probablement encouragée par la déclaration de l’autorité britannique de démantèlement nucléaire qui estime que la lenteur du changement climatique « laisse le temps de développer des solutions crédibles ».

Ecrire un commentaire

Des pompiers de Californie font équipe pour mieux combattre les incendies

Lire l'article

195 pays se penchent sur des prévisions climatiques cruciales pour le succès de la COP26

Lire l'article