Les oiseaux se cachent pour mourir…à Fukushima

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Fukushima, nucléaire, radiations, oiseaux

Moineau sur une branche de cerisier au Japon ©YOSHIKAZU TSUNO / AFP

Les populations d’oiseaux ont considérablement diminué autour du complexe nucléaire de Fukushima. En effet, des chercheurs ont identifié et compté les oiseaux de 300 sites autour de Fukushima où les radiations sont comprises entre 0,5 et 35 microsieverts par heure. Et ils ont comparés ces résultats à ceux observés à Tchernobyl. Pour 14 espèces communes à Fukushima et à Tchernobyl, les résultats montrent un impact plus fort sur les oiseaux japonais. Selon Timothy Mousseau dans Physorg, biologiste à l’université de Caroline du sud : « Ces oiseaux, qui n’ont jamais expérimenté des radiations de cette intensité doivent être particulièrement sensibles aux contaminants radioactifs ». A l’inverse, sur les populations d’oiseaux endémiques des deux régions, les effets à Tchernobyl ont été plus marqués avec la disparition complète de plusieurs espèces. « Nos résultats mettent en évidence la nécessite de rechercher le pourquoi des différences de sensibilité entre les espèces, dès l’exposition ou sur plusieurs générations d’exposition » ajoute Timothy Mousseau.

Media Query: