Toyota annonce pouvoir se passer de terres rares pour ses voitures

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

toyota prius, détroit salon, motor

Présentation de la Toyota Prius C lors du salon de Détroit en janvier 2012 © BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Toyota a annoncé avoir trouvé un moyen de développer des voitures hybrides et électriques sans utiliser de terres rares. Certains de ces métaux, notamment le néodyme et le dysprosium, entrent dans la composition de nombreuses nouvelles technologies comme les batteries des véhicules électriques et hybrides mais leur extraction n’est pas sans conséquences sur l’environnement et la santé des mineurs. Pour l’instant, le constructeur japonais n’a pas révélé comment est-ce qu’il comptait s’y prendre et il n’est pas certain qu’il veuille le faire un jour au nom du secret industriel. Cité par PlanetArk, l’agence de presse japonaise Kyodo news indique que le groupe devrait être en mesure de développer sa nouvelle technologie à l’échelle industrielle d’ici deux ans « si les prix des terres rares ne baissent pas d’ici là. » Pour Toyota, l’enjeu est de taille si le constructeur souhaite s’affranchir de la Chine qui détient la plupart des réserves mondiales de terres rares et qui a déjà commencé réduire ses exportations afin de favoriser sa propre croissance économique.

Media Query: