Le dernier refuge du diable de Tasmanie menacé par un cancer ravageur

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

diable tasmanie australie tarkine forêt

Un diable de Tasmanie sur une route au zoo de Sydney © GREG WOOD / AFP

La forêt de Tarkine, jusqu’ici épargnée par une forme de cancer qui a décimé la population de diables de Tasmanie au cours des dernières années, semble à son tour être touchée. Un groupe de scientifiques a en effet récemment capturé un jeune mâle qui présentait une tumeur au niveau du museau, caractéristique de cette maladie, rapporte le Sydney Morning Herald. « Nous l’avions déjà capturé l’année dernière, précise Sam Fox, qui travaille pour l’ONG Save the Tasmanian Devil, et il était en bonne santé. » Depuis l’apparition du premier cas de cancer à la fin des années 1990, la population de diable de Tasmanie a chuté de 84 %. D’après les écologistes, c’est l’expansion des projets miniers qui, en entraînant toujours plus de routes, de camions et de personnes, facilite la propagation de la maladie. La forêt de Tarkine, une des plus importantes forêts tempérées humides du monde et une des dernières d’Australie, fait pourtant l’objet d’une attention toute particulière, et de nombreuses personnes militent pour son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, mais le gouvernement australien hésite depuis quelques mois entre cette option et celle de l’exploitation minière.

Media Query: