Brûler du charbon, non ; l’exporter, oui

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

contradictions sur le charbon

Mine de charbon de Huo Lin Guo Le en Mongolie intérieure en Chine © AFP PHOTO / Gou Yige

Alors que de nombreux pays développés réduisent le nombre de leurs centrales au charbon, ils accroissent les exportations de ce dernier vers la Chine. Aux Etats-Unis tandis que 139 projets de centrales ont charbon ont été annulées ces 5 dernières années grâce à l’action du Sierra Club, les exportations de charbon à destination de la Chine sont passées de 2714 tonnes en 2009 à 2,9 millions de tonnes sur le premier semestre 2010. Le New York Times du 21 novembre pointe cette contradiction entre le discours et la politique de fermeture des centrales au charbon au nom de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’essor des exportations charbonnières à destination de l’Asie. « Traditionnellement, le charbon est brûlé près de l’endroit où il est extrait pour produire de l’énergie. Mais ces dernières années ont vu l’émergence d’exportations à longue distance de charbon en raison de la forte croissance économique chinoise. La Chine consomme désormais la moitié des 6 milliards de tonnes de charbon utilisés annuellement dans le monde », écrit le journal. En conséquence, le prix du charbon est passé de 40 dollars la tonne en 2005 à 114 dollars actuellement la tonne à destination de la Chine. Cette situation permet à de nombreuses mines dans le monde de poursuivre leurs activités et incite à l’ouverture de nouveaux projets.

Media Query: