Le cheptel pakistanais décimé par les inondations

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

palistan drame elevage

Des Pakistanais tentent de sauver leur bétail le 9 aout à Ghouspur © AFP PHOTO/ASIF HASSAN

Les inondations meurtrières qui ont touché le Pakistan ont aussi décimé les animaux d’élevage. Jusqu’au à présent 200 000 décès d’animaux ont été comptabilisé, mais la FAO alerte le 20 août que plus probablement ce sont des millions de bêtes qui ont péri emporté par les eaux. L’ONU estime à 57 millions de dollars les fonds nécessaires pour l’aide d’urgence à l’élevage : vétérinaires, médicaments et nourriture. En effet, les animaux survivants vont être confrontés à une pénurie de nourriture, une situation qui menace sur le long terme la production alimentaire du pays. La possession d’animaux d’élevage constitue une marque de richesse et de nombreux réfugiés ont sauvé une chèvre ou une poule. « Dans ce pays, les animaux représentent pour les pauvres une monnaie d’échange pour se procurer des espèces », explique David Doolan, Fonctionnaire principal chargé des programmes de la FAO au Pakistan. « Durant les périodes favorables, les éleveurs constituent leurs troupeaux, et quand les temps sont durs, ils vendent les animaux pour avoir de l’argent comptant. Chaque animal que nous réussissons à sauver est un actif que les familles pourront utiliser pour rebâtir leurs vies après la décrue ».

Media Query: