Le traité d’interdiction des armes à sous-munitions va entrer en vigueur

Publié le : Last updated:

Interdiction des bombes à sous munition

Une bombe à sous munitions exposée au musée de la guerre à Hanoi – Vietnam © AFP PHOTO / HOANG DINH Nam

Le traité d’Oslo, signé en décembre 2008 par une centaine de pays qui interdit les bombes à sous-munitions, vient d’être ratifié par une trentaine de pays, condition nécessaire à son entrée en vigueur. Le Burkina Faso et la Moldavie viennent de le ratifier, rapporte l’IRIN du 17 février. La production, la possession, le transfert et l’utilisation des armes à sous-munitions seront interdits. D’après Conor Fortune, un porte-parole de la convention, son succès s’explique par le fait qu’elle s’inspire du traité sur les mines antipersonnel, que l’opinion publique mondiale y est favorable et que « depuis le début des négociations, des survivants ont été impliqués dans le processus ». La dernière utilisation connue de ces armes remonte au conflit russo-géorgien de 2008 en Ossétie du Sud. En 2009, l’Espagne a détruit tous ses stocks, l’Albanie a nettoyé son territoire des restes de sous-munitions qui n’avaient pas explosées et les Etats-Unis cessé d’exporter ce type d’armes même s’ils n’ont pas encore signé le traité d’interdiction.

Media Query: