Un p’tit coup d’pouce pour la protection de la forêt amazonienne ?


En cette période où le voyage nous est devenu difficile, laissez-nous vous emmener … sur un autre continent !

Depuis 2014, la Fondation GoodPlanet a noué un partenariat avec l’association franco-équatorienne Ishpingo, centré sur la protection de l’Amazonie équatorienne. Créée en 2005, cette association œuvre pour l’amélioration des conditions sociales, économiques et environnementales des populations natives d’Amazonie. Son leitmotiv est la reforestation et la préservation de la biodiversité de la région du Napo, en Equateur.

La Fondation GoodPlanet accompagne depuis plus de 6 ans un projet d’agroforesterie durable, ayant pour objectif de reboiser les zones dégradées tout en améliorant les conditions de vie des populations locales. Le canton de Tena, situé dans la province du Napo, est en effet confronté à une déforestation extrêmement rapide. Le taux de déforestation est estimé à près de 18 400 hectares par an. Cela a des conséquences extrêmement néfastes pour notre planète, mais plus encore pour les populations indigènes locales, dont les conditions de vie se détériorent jour après jour. Les modes traditionnels de culture sont délaissés, au profit de monocultures accentuant encore plus la déforestation. Ce cercle vicieux a, pour ainsi dire, des conséquences importantes sur tous les secteurs.

Pour répondre à ces enjeux, un projet d’agroforesterie durable a vu le jour : plus de 98 000 arbres ont été déjà plantés depuis 2014. En parallèle, 200 bénéficiaires ont été accompagnés et formés à la gestion et l’entretien des parcelles. Depuis 2017, ce projet a évolué et prend une nouvelle dimension : les agriculteurs sont formés à la transformation des produits agroforestiers. L’objectif est non seulement de leur permettre de gagner en autonomie, mais également de diversifier leurs revenus, tout en respectant leur environnement.
Le projet se concentre actuellement sur l’arbre de cannelle amazonienne ou « ishpingo », qui a inspiré l’association éponyme. Les feuilles de cet arbre, une fois distillées, produisent une huile essentielle à très forte valeur ajoutée. Sa commercialisation permet, d’une part, d’assurer une juste rémunération aux familles et de pratiquer une agriculture équitable, et d’autre part, de protéger la forêt amazonienne. La distillation se pratique en effet à partir des feuilles et rameaux de l’arbre, permettant sa régénération rapide.

Le développement de cette filière équitable a toutefois un coût non négligeable. Par conséquent, l’association Ishpingo mène actuellement une collecte de fonds pour ce projet.

Envie d’agir concrètement pour un projet à la fois écologique et social ? Nous vous invitons à soutenir directement ce projet.

Pour plus d’informations sur nos projets de terrain, n’hésitez pas à visiter le site de la Fondation GoodPlanet.

Ecrire un commentaire

Le bilan des émissions de CO2 dans le monde reste très éloigné des objectifs de l’Accord de Paris

Lire l'article