Soutenez la « Lettre ouverte contre l’invasion de l’agrochimie dans nos assiettes » d’Atabula


carrebleudu610

Découvrez la Lettre ouverte contre l’invasion de l’agrochimie dans nos assiettes de notre partenaire Atabula.

Cet appel à la responsabilité de chacun et à la prise de conscience collective signé par des Grands Chefs de la restauration française dont Thierry Marx, Cyril Lignac et Armand Arnal, vise notamment à dénoncer le risque de disparition d’espèces végétales et le manque de liberté des agriculteurs de cultiver certaines semences. Vous aussi faites entendre votre voix sur : http://bit.ly/2dLElbd

Vous pouvez également retrouver de nombreuses informations relatives à l’alimentation durable grâce au webdoc réalisé par la Fondation GoodPlanet, Atabula et Youmiam. Vous y trouverez des recettes, des témoignages, et des conseils pratiques pour apprendre à concilier plaisir, santé et climat dans votre assiette ! Rendez-vous vite sur : http://bit.ly/2dpdRwz

>>> En savoir plus sur l’alimentation durable : http://bit.ly/2dm03DZ

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Marcon Jacques

    Je pensais déjà être sur la liste des signataires ?

    • Marcon Regis

    Je m’inscris à votre lettre ouverte

    • Marcon Jacques

    Je participe à votre lettre ouverte

    • Francis

    Il faut mieux tard que jamais. Cette invasion de l’agriculture par l’agrochimie date de années 70 !!!!!!!!!
    A cette époque, les promoteurs de la bio, qui n’existait que par une entreprise privée (la sté Lemaire
    -Boucher de Angers) étaient traités de cons, d’arriérés, de ringuards, d’analphabètes etc……
    J’ai vu l’INRA d’Arras réaliser une expérimentation biaisée qui prétendait prouver définitivemnent que l’agriculture biologique n’était que de la foutaise.
    Il fallu attendre 2015 pour que l’INRA finisse par reconnaitre que l’agronomie ne se limite pas à des considérations physiques et chimiques.

Australie : les catastrophes seront plus "graves et fréquentes", selon la commission des feux de 2019/2020

Lire l'article