#Néoplanète : Pire que le CO2 : le méthane ?


Crédit Pixabay libre de droit
Crédit Pixabay libre de droit
Crédit Pixabay libre de droit

Recycler les matières premières, valoriser nos déchets en énergies, capter les émissions de CO2 et de méthane, faire payer le carbone… Quelles sont les intentions de Veolia pour réduire la consommation des gaz à effets de serre ? D’ailleurs, le méthane ne serait-il pas pire que le CO2 ? La réponse avec Pierre Victoria, directeur du développement durable du spécialiste français des services de gestion de l’eau, des déchets et des services énergétiques, rencontré lors du Business and Climate Summit dont Néoplanète était partenaire.

Même l’incinération de vos ordures participe à l’économie circulaire – qui représente environ 10 % du chiffre d’affaires du leader mondial des services à l’environnement – qui permet de lutter contre le dérèglement climatique. D’ailleurs, saviez-vous que la production de plastique PET recyclé émet 70% de gaz carbonique en moins par rapport à celle du PET initial ?

Lutter contre les émissions de CO2 passerait aussi par le principe du pollueur-payeur afin que le coût de la pollution soit supérieur à celui de la dépollution. Quels seraient donc les intérêts d’une « redevance » carbone ?

Tout le monde se focalise sur les émissions de CO2 mais il ne faut pas oublier que le méthane contribue à près de 40% des émissions de gaz à effet de serre si rapporté sur 20 ans. Or ce gaz est bien plus facile à capter et à valoriser, ce qui servirait par exemple à faire chauffer nos habitations.

Les smart grids sont-ils à l’ordre du jour chez Veolia ? Innovation technologique, lien entre monde industriel et monde politique… Comment les boucles locales peuvent-elles reconstruire des écosystèmes qui soient bénéfiques pour tout le monde ?

Source : Néoplanète

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    Effectivement le méthane est un gaz qui retient davantage encore que le CO² le rayonnement infra rouge sous lequel la Terre renvoie vers l’espace, la nuit, la chaleur reçue du soleil dans la journée,comme celle issue des activités anthropiques, il demeure aussi plus longtemps dans l’atmosphère avant que sa molécule ne soit brisée, par le rayonnement solaire, en hydrogène et CO².

    Bien que les volumes en cause en soient plus faibles que ceux du CO², comme il est plus actif et plus longtemps, il contribue plus fortement au réchauffement.
    Si les activités humaines en laissent s’échapper, il est surtout émis par la décomposition naturelle des matières biologiques, ainsi que par les flatulences des ruminants, et les cultures en rizières. D’autre part ce gaz, est, sous d’énormes volumes, piégé naturellement par le froid dans le permafrost des régions arctiques, nord du Canada, Sibérie, comme au fond des mers sous forme d’une glace avec l’eau de mer que la pression et le froid maintiennent, mais qu’un simple réchauffement de quelques degrés libère.
    C’est une épée de Damoclès supplémentaire, peut-être la plus redoutable, suspendue au-dessus de l’Humanité, et si le CO² en excès est la première cause, par le réchauffement qu’il induit, de la libération du méthane piégé par le froid,c’est bien le méthane qui accélérera, et très vite, le réchauffement global ainsi initié par le CO², ainsi que l’étude des glaciations et déglaciations géologiques naturelles et périodiques, l’a établi.

      • c

      Bonjour Oskar Lafontaine ,

      Merci pour toutes vos explications , comme j’aime lire vos commentaires , vous êtes un puits de sciences et c’est toujours avec plaisir que je vous lis

    • Blaise

    Bonjour a tous,
    J entends beaucoup de commentaires sur beaucoup de choses… dans ma formation  » specialiste nature & environnement  » un cours m a particulierement interpele : les polluants. Les macro poluants ( produits naturels ) et les micro polluants ( produits industriels ) et un exemple : la quantite equivalent un carre de sucre de petrole ( macro polluant ) te pollue 40 tonnes d eau, l huile,hautement toxique, dans les generateurs electriques ( micro polluant ) te pollue 400 000 tonnes d eau !? On n entend peu ou pas parle de cette difference entre macro et micro polluant. j espere qu un jour on y regardera de plus pres…

Le psychiatre Dirk de Wachter, auteur de L’art d’être malheureux : « une vie écologique ne rend pas malheureux »

Lire l'article