L’industrie textile : quels effets sur notre Planète ?


©RiverBlue

En France, la frénésie des soldes a commencé mercredi dernier. Mais, prenons-nous le temps de réfléchir aux effets de la consommation et de l’industrie textile sur l’environnement ? Le documentaire RiverBlue met en lumière la pollution à grande échelle engendrée par l’industrie de la mode. Il suit Mark Angelo, spécialiste de l’eau à la renommée internationale, à travers l’Inde, la Chine ou l’Indonésie, qui démontre la pollution à grande échelle engendrée par les produits toxiques (notamment les teintures) rejetés dans les cours d’eau par les usines des principales marques de vêtements mondiales. Il dresse le constat dramatique de l’impact du secteur de la mode sur l’environnement et sur les populations alentours sacrifiés sur l’autel d’une demande de vêtements à bas coûts.

L’occasion pour nous de sensibiliser le grand public aux enjeux environnementaux et sociaux de cette « fast fashion » à travers le documentaire RiverBlue de David Mcilvride et Roger Williams, lauréat du Festival international du documentaire indépendant d’Hollywood. Il invite le spectateur à repenser notre rapport à la consommation et à préserver au mieux notre environnement.

>> En savoir plus sur le film RiverBlue sur : http://bit.ly/2ji4OiW

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • pelerins

    Ajoutons à cette folie de l’industrie textile polluante et gaspilleuse, l’horreur de cette mode immonde que représente le commerce ignoble de la fourrure ( notamment avec des cols de fourrure, bonnets et accessoires) .

    Soit 140 millions d’animaux encagés, torturés et massacrés par an pour la mode ignoble.
    L’omerta est de mise pour cacher et taire tous les combats menés par moult associations visant à faire cesser cette production cruelle, polluante et barbare .
    Rappelons que ces élevages pillages de vies sont contraires aux objectifs des COP 21 , 22.
    Cf les sites utiles qui montrent l’enfer du décor de cette mode: Mode sans Fourrure, Fondation BARDOT , 30 millions d’amis, One Voice , PETA et moult autres…

      • coelho

      oui, je suis d’accord. Il est inadmissible à notre époque de voir ça et de le cautionner. Je ne comprends pas que les pouvoirs publics n’interdisent pas cette industrie atroce. Je suis attristée chaque jour de voir tous ces cols en fourrure, c’est une horreur. Il y en-a partout. Pauvres animaux. Il faut en parler autour de soi pour expliquer aux gens déjà qu’ils portent de la varie fourrure (la majorité ne le sait pas) et ensuite leur expliquer comment la fourrure est prélevée. Une aide des médias serait la bienvenue…

ONU : 41 milliards de dollars pour l'aide d'urgence à 183 millions de personnes

Lire l'article