Le sphinx colibri, ce globe trotteur


Fabien Lebre - Papillon Moro Sphinx

Chaque année, le moro-sphinx prend ses valises et part passer l’hiver au chaud quelque part dans le sud de l’Europe ou en Afrique du nord.
Il rejoint nos latitudes au printemps, lorsque les températures se font plus clémentes ?et peut alors monter jusqu’en Islande et parcourir ainsi jusqu’à 3000km ! La légende raconte qu’il a même été même aperçu volant au dessus de l’océan au large des îles Açores, à près de 600km du continent..

Lorsqu’il est question de se nourrir, là encore ce petit papillon fait des prouesses.
Inépuisable, il ne se pose jamais sur les fleurs qu’il butine, mais reste constamment en vol stationnaire.

Un vol pourtant loin d’être de tout repos quand on sait qu’il réalise environ 75 battements par minute ! Ses ailes en deviennent presque invisibles tant leur vitesse est élevée..

Ce petit bolide de seulement 4 cm peut atteindre des pointes de vitesse montant jusqu’à 55km/h !
Impressionnant, n’est ce pas ?

 

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Durand

    Vu depuis deux ans dans la région de haute Bretagne.

    • Guy J.J.P. Lafond

    75 battements par minute?

    Serait-ce plutôt 75 battements d’ailes par seconde?

    @GuyLafond @Famille Lafond
    À nos vélos, à nos espadrilles de course, à nos équipements de plein air!
    Car les minutes filent.

Des rivières françaises polluées aux détergents, insecticides, révèlent deux études

Lire l'article