Le Lézard Jésus-Christ


INFOTO – Saviez-vous que Jésus-Christ n’était pas le seul à pouvoir marcher sur l’eau ?

Le basilic vert doit son surnom de « lézard Jésus-Christ » à cette faculté extraordinaire qu’il a de pouvoir courir sur l’eau !  Mais comment fait-il ?

Lorsqu’il se sent en danger, ce lézard se dresse immédiatement sur ses pattes arrières et peut alors atteindre une vitesse d’1,5m par seconde !
A l’échelle humaine, il faudrait atteindre 110km et posséder des muscles 15 fois plus puissants que ceux d’un homme normal pour être capable de réaliser cette prouesse.

Tout le secret réside dans ses orteils. Longs et palmés, ils permettent d’augmenter la surface de contact de ses pattes arrières avec l’eau, et de créer ainsi de petites poches d’air lorsque ses pattes arrières frappent l’eau lors de sa course. Cumulé à son faible poids, cette technique lui permet de se soutenir à la surface de l’eau.
Astuce supplémentaire : en frappant l’eau de sa queue, il crée une petite vague qui l’aide à le porter sur l’eau.

Malgré ses performances aquatiques, l’eau n’est pas son domaine de prédilection. Il passe en effet le plus clair de son temps dans les arbres des forêts tropicales d’Amérique centrale.

Pour le reconnaître, inspectez sa coupe : le mâle porte une crête caractéristique sur la tête, dont il se sert à la saison des amours pour impressionner les femelles.

 

Ecrire un commentaire

Allemagne : à 48 heures du scrutin, Greta Thunberg à Berlin pour mobiliser sur le climat

Lire l'article

Réchauffement climatique : la crue centennale, menace grandissante pour Paris

Lire l'article