Laver son linge n’est pas si anodin !

700 000, c’est le nombre de fibres plastiques que libèrent nos vêtements à chaque lavage.
Des microfibres plastiques se détachent des vêtements synthétiques lorsque ceux-ci passent en machine. En se détachant, ces fibres passent à travers les filtres des machines à laver, qui ne sont pas équipées pour retenir ces microparticules.
Les stations d’épuration n’ayant pas non plus la capacité de les filtrer, elles se retrouvent ensuite dans les eaux usées et, donc, dans les océans. Ces fibres terminent enfin leur course dans l’organisme d’animaux marins.
Pour protéger l’océan d’un geste qui semble si anodin, plusieurs solutions existent : privilégier les vêtements naturels (en coton, lin ou laine), ou encore enfermer ses vêtements dans un sac spécialement conçu pour retenir ces particules.
Pour en savoir plus sur le projet des deux surfeurs allemands à l’origine du sac permettant de filtrer 90% des particules, cliquez ici

Ecrire un commentaire

Changement climatique et "défis sécuritaires" au menu du sommet du sud de l'UE à Athènes

Lire l'article

USA : des séquoias emballés dans de l’aluminium pour les protéger des incendies

Lire l'article

Pierre René, amoureux des glaciers pyrénéens et son monde perdu

Lire l'article