L’amitié vache ou l’amitié entre vaches ?


Les vaches aussi ont des meilleurs amis ! Cette étonnante découverte, faite par Krista McLennan, une doctorale britannique de Northampton, pourrait permettre d’améliorer la productivité des vaches laitières.

Des éleveurs avaient déjà remarqué que certaines vaches passaient beaucoup de temps ensemble et semblaient tisser des liens entre elles.
Cette hypothèse a été confirmé ! En mesurant le rythme cardiaque et le taux de cortisol (l’hormone qui réagit au stress) des vaches, la jeune doctorante à découvert que ces dernières étaient beaucoup plus sereines lorsqu’elles étaient entourées de leurs meilleures copines !

Suite à cette découverte, Krista McLennan encourage les agriculteurs à ne pas séparer les vaches copines lors des visites chez le vétérinaire par exemple, afin de réduire le stress de ces dernières ce qui améliorera considérablement leur bien-être.

Si les vaches ont des meilleures copines cela voudrait dire qu’elles ont surement des amoureux dans le troupeau …. Les potins doivent aller de bon coeur chez les vaches.

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Francis

    Encore un chercheur qui a découvert l’Amérique et inventé l’eau chaude !! Ben oui, les herbivores sont des animaux grégaires.
    Ce n’est jamais la vache malade qui se rend chez le vétérinaire, c’est toujours celui-ci qui vient dans l’ élevage. Avec un tel niveau de bêtise, comment s’étonner que des chercheurs britanniques aient préconisé l’incorporation de farines de viande dans la ration des veaux et vaches en début de lactation il y a 40 ans !!

    • Patrice DESCLAUD

    Intéressant ! On aurait aimé des chiffres plus détaillé et des réactions d’éleveurs (en laitières) dont des chambres d’agriculteurs.

    • Michel. CERF

    Francis a raison .

    • Francis

    @Patrice. Pour une vache, être séparé du troupeau est un stress. Le seul cas où elle s’isole volontairement, c’ est pour mettre bas son veau. Le seul cas où ce stress est provoqué volontairement par l’éleveur, c’est au tarissement pour arrêter la lactation et elle a ensuite 6 semaines ou plus de repos jusqu’au vélage suivant.
    L’instinct grégaire des vaches comme de tous les herbivores est accompagné d’une hiérarchie sociale dans le troupeau, il y a les dominantes, les meneuses et les dominées. L’éleveur a intérêt à connaitre cette hiérarchie pour éviter les bagarres, faciliter la manipulation du troupeau et même permettre qu’en hiver en stabulation libre, les dominés puissent manger à leur faim.

Sortie du nucléaire : Berlin va verser 2,4 milliards d'euros d'indemnités aux énergéticiens

Lire l'article

Aude: des "faucheurs" d'OGM détruisent des centaines de sacs de semences

Lire l'article