Jonk reçu à la Fondation GoodPlanet

Jonk

Photographe qui explore le monde à travers son appareil photo, Jonk pratique l’exploration urbaine, aussi appelé « urbex »

 

À 19 ans il part en voyage, seul, à Barcelone et il s’y découvre une passion pour l’art urbain et les graffitis. Quelques mois plus tard, à force d’exploration de lieux abandonnés, un tout nouvel intérêt se présente à lui : la Nature. Jonk retrouve une certaine poésie dans ces lieux repris par la nature. Depuis il s’interroge beaucoup sur le message qu’il souhaite transmettre. Il cherche donc à éveiller les consciences sur la place de l’Homme dans la Nature et comme nous devons nous positionner dans le prisme écologique qui nous entoure.

En 2018, Jonk écrit un livre : « Naturalia », puis en 2021 il en sort le deuxième tome dont Yann Arthus-Bertrand a fait la préface. Ces livres sont donc basés sur ces découvertes et particulièrement sur la Nature qui reprend ses droits lorsque l’Homme abandonne. Dans un entretien qu’il a donné à GPMag l’année dernière, il se livre à ce sujet : « La nature reste la plus forte, elle sera toujours là quoiqu’il advienne aux être humains. L’Homme devait se montrer plus humble. » Quand la Nature reprend ses droits, découvrez le travail photographique de Jonk – GoodPlanet mag’

 

Qu’importe le lieu, la Nature reprend ses droits, nous confie Jonk. Elle ne fait jamais de distinction culturelle, sociale ou religieuse. Il prend l’exemple de ce cloitre rempli de verdure et de cette croix centrale entièrement recouvert de plantes. Là où l’Homme parle de lieu sacré, la Nature, elle, ne fait pas la différence.

Jonk
©Jonk

Aujourd’hui, Jonk a visité des milliers de lieux abandonnés dans plus de 50 pays. En plus de ses travaux photographiques et d’écriture, il réalise des expositions mettant en avant l’art urbain. Il a d’ailleurs participé à l’organisation du festival Gravity qui s’est déroulé le week-end dernier à la Fondation GoodPlanet.

 

Pour retrouver toutes nos futures rencontres : L’Agenda – Toute la programmation des week-ends et de nos ateliers (goodplanet.org)

Et pour la rencontre du week-end : Le Week-end des possibles, 2ème édition – Fondation GoodPlanet

Ecrire un commentaire

Bien-être animal: l'équitation veut se remettre en selle aux JO-2024

Lire l'article