Grande-Synthe, une ville solidaire et écologique !


©Olivier Favier
©Olivier Favier
©Olivier Favier

Les équipes du magazine Kaizen sont parties à la découverte de Grande-Synthe, une ville écologique et solidaire de plus de 21 000 habitants.

Dans ce reportage, découvrez comment Damien Carême, maire écologique de cette ville, a tenté de mettre en place des politiques environnementales et sociales ambitieuses pour amorcer la transition sur son territoire. Grâce à ces politiques, il est parvenu à conjuguer accueil des réfugiés, construction d’un éco-quartier destiné aux plus démunis et développement des énergies renouvelables.
>> Reportage à lire sur Kaizen : http://bit.ly/2dMqh1k

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Rozé

    Bravo. Il est extraordinaire, ce maire ! Il pense vraiment à solutionner les problèmes de sa ville dans l’intérêt général.

    • Hernan

    Bravo! je rejoins Rozé et félicite ce Maire.

    Il faut promouvoir le retour à la campagne. Les grandes villes sont saturées.

    • Hernan

    Je viens de tout lire. « Bravo » c’est petit…. Chapeau !! et sincères félicitations.

    Le problème en face est complexe et très difficile à gérer. À un moment ou à un autre il va bien falloir voir comment on peut aider ces personnes à rentrer chez eux. C’est probablement ce qu’ils veulent s’ils pouvaient. Pour l’instant c’est impensable. Mais… posons-nous la question: est-ce que les pays civilisés se sont donné comme objectif de tout faire pour aider à résoudre les problèmes à la source, là dans les pays où ils se produisent?

    C’est un travail de longue durée. Cela prendrais dix – 20 – 30 ans….. mais il faut bien commencer un jour. Mais le monde moderne ne fais pas trop dans le long terme. Les politiciens sont tous préoccupés par la prochaine élection et les financiers par les résultats au 31.12 pour voir l’action monter…

    La seule vraie solution au problème de l’immigration est de tout faire pour que leurs pays deviennent vivables.

    Ou est-ce que quelqu’un crois vraiment que la solution est de les accueillir tous ici en Europe et leur donner quelques RSA et autres subventions?

    Hernan

Le psychiatre Dirk de Wachter, auteur de L’art d’être malheureux : « une vie écologique ne rend pas malheureux »

Lire l'article