GoodNews ! Il invente l’éco-gobelet qui donne la vie aux arbres


© Alex Henige
© Alex Henige
© Alex Henige

 

La Fondation GoodPlanet vous parle de la bonne nouvelle de la semaine : Réduire – Réutiliser – Faire pousser ! C’est le slogan d’un projet de gobelet écologique en cours de financement participatif, inventé par un étudiant américain. Celui-ci est constitué de graines qui, une fois dans la nature, se transforment en arbres sans aucune pollution.

Alex Henige est un jeune étudiant qui a voulu trouver une solution positive à un constat effarant : 400 millions de gobelets à café sont utilisés chaque jour aux USA selon les statistiques officielles. Ce chiffre astronomique représente 146 milliards de gobelets chaque année dont un grand nombre finiront leur vie dans une décharge.

S’il existe déjà des gobelets recyclables, ceux-ci ne peuvent l’être que 3 fois. Ils sont ensuite inutilisables dans le cycle. Il faut donc allez plus loin qu’un recyclage classique. Face au constat que les consommateurs ne risquent pas de changer radicalement leur comportement, il veut s’attaquer à la source du problème : la production.

Son idée simple et brillante consiste à fabriquer des gobelets en papier biodégradable contenant des graines de vie. Ces gobelets seraient donc techniquement « plantables » pour faire pousser des arbres. Au rythme de milliards de gobelets consommés, le projet pourrait amener à la reforestation active en vue de capturer le CO2 rejeté par l’activité humaine dans l’atmosphère.

Mais attention, pas question de les jeter dans la nature ! Les différentes enseignes comme Starbuck seraient chargées, si le projet voit le jour, de fournir les gobelets usagés aux différentes associations de reforestation. Ces associations, qui s’occupent déjà du reboisement, recevraient gratuitement des lots de « gobelets à graines » afin de les replanter dans les zones utiles.

En pratique, le consommateur peut aussi choisir de conserver son gobelet pour le planter soit dans un jardin privé ou collectif, soit dans un espace urbain, soit dans la nature. L’eau fait disparaitre l’enveloppe externe en 5 minutes. Les graines « gratuites » sont relâchées et disponibles pour la plantation.

Il faut compter une à quatre semaines pour que les graines germent. Celles-ci sont sélectionnées en fonction de la région afin de replanter des variétés utiles à l’environnement local. Le type de graine est indiqué sur le gobelet ainsi que la marche à suivre.

Les gobelets récupérés par les commerçants vont être distribués à des associations de protection des forêts, mais aussi des communautés locales, des associations sans but lucratif jusqu’aux simples boyscouts dans un cadre éducatif.

Ce type de gobelet à planter ne couterait pas plus cher à produire que les équivalents « bio » actuels, soit 0,2 cents de dollars. L’effort économique ne serait pas astronomique pour les enseignes. Le choix serait éthique avant tout.

Enfin, la technique pourrait s’étendre à une foule d’autres objets d’utilité quotidienne comme des conteneurs alimentaires, les boites et certains papiers.

Source : Mr. Mondialisation

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • debucois

    très bonne idée,reste a faire prendre conscience au monde pour faire évoluer l’utilisation de ces gobelets !compliments!

    • Catherine Alquier

    Superbe idée, à quand la réalisation, c’est tellement urgent. Il est effrayant en République Dominicaine par exemple de voir les gobelets pour les jus de fruit, de noix de coco et autres boîtes pour les repas à emporter, à usage unique, en matière plastique ou mousse de plastique, rejetés partout dans la nature et qui encombrent les plages. Quel désastre.
    Il faudrait généraliser au monde entier, avec bien sur graines locales, ce magnifique projet.

    • Jean-Pierre FELU

    Excellente initiative, au Zimbabwe les « fast-food » sont vendus dand des boites en polystirene qui s’accumulent dans les decharges et. . . . sur les rues ! Espérons que cette initiative va germer.

Australie : les catastrophes seront plus "graves et fréquentes", selon la commission des feux de 2019/2020

Lire l'article