Foodamour, un festival culinaire et musical au Domaine de Longchamp !


©Foodamour
©Foodamour
©Foodamour

Le week-end du 10-11 septembre, la Fondation GoodPlanet accueille le festival Foodamour pour raviver vos papilles avec des produits bio, en musique et dans un cadre champêtre !

Partenaire de l’événement, la Fondation GoodPlanet proposera des ateliers et des animations de sensibilisation autour de la biodiversité et de l’alimentation responsable.

Un programme alléchant avec :

  • 3 ateliers  pour découvrir le monde des abeilles avec à l’issu une dégustation de miel (ateliers à 15h, 16h30 et 18h – durée 35 min)
  • 2 visites et présentation du Domaine de Longchamp à 16h et 17h (durée 20 min)
  • Animation « Pédalez pour recharger vos téléphones » tout en répondant à notre quizz sur l’alimentation responsable !
  • Animation « Pédalez pour mieux recycler vos bio-déchets » avec les originaux vélos broyeurs de l’association AREMACS
  • Tombola solidaire avec de nombreux lots à gagner : 1 tirage au choix de Yann Arthus-Bertrand, 4 places pour l’inauguration du Domaine de Longchamp et de l’exposition HUMAN, 6 Livres HUMAN,  5 pots de miel
  • Borne photo avec le Studio Josepho pour immortaliser votre passage

Les inscriptions aux ateliers se feront directement sur le stand, dans la limite des places disponibles.

Nous vous attendons donc nombreux pour cette 1ère édition de Foodamour !

Infos pratiques :
Samedi 10 septembre (de 12h à 5h) et Dimanche 11 septembre (12h à 02h)

Inscription en likant cette page : https://www.facebook.com/Opensfair-1605716523044416/
L’accueil contrôlera le like sur votre smartphone. Entrée gratuite si like de la page jusqu’à 22h et 10€ ensuite.

Fondation GoodPlanet
1, carrefour de Longchamp, Paris (en face de La Grande Cascade)
– Bus 244 arrêt « Carrefour de Longchamp » jusqu’à 0h30
– Pour les VTC : indiquez « Fondation GoodPlanet » dans les applis

Ce festival est organisé en partenariat avec le Groupe NOCTIS.

Ecrire un commentaire

Le psychiatre Dirk de Wachter, auteur de L’art d’être malheureux : « une vie écologique ne rend pas malheureux »

Lire l'article