Faut-il toujours manger de l’avocat ? Bilan environnemental et social de notre consommation accrue de « l’or vert »

chlordecone viande poissons arreté

Le chlordécone a été utilisé jusqu'en 1993 dans les bananeraies antillaises © AFP/Archives Helene Valenzuela

Depuis quelques dizaines d’années, il y a une véritable explosion de la demande en avocat en Europe et aux Etats-Unis ; cela peut représenter une opportunité pour la croissance économique des pays producteurs, notamment le Mexique, le Chili, le Kenya et l’Afrique du Sud. Rien qu’au Mexique, la production industrielle est une source importante d’emplois, 75.000 directs et 30.000 indirects, selon l’APEAM (Association des Producteurs et Exportateurs d’Avocats du Mexique).

Cependant, la culture intensive nécessaire pour répondre à la demande toujours plus grande entraîne des dégâts environnementaux, sanitaires et sociaux : déforestation et assèchement, pollution des eaux, disparition progressive de la faune (à savoir les oiseaux rares, pumas, coyotes, et papillons monarques), en plus des émissions de GES dues au transport, de la réfrigération nécessaire, des emballages et au stockage.

Il y a aussi les problèmes de sécheresses et d’incendies : la culture d’avocat ayant d’important besoins en eau (100 000 litres/jour/hectare, soit 1000 litres d’eau pour 3 avocats), les nappes phréatiques sont surexploitées, entraînant par la suite de graves sécheresses et une grande détresse sanitaire pour les populations locales.

Enfin, l’utilisation de produits agrochimiques est également à l’origine d’une augmentation des maladies respiratoires et digestives.

Un bilan environnemental et social bien terrible pour ce fruit aux vertus nutritionnelles tant vantées. Les consommateurs européens et américains doivent donc commencer à réfléchir à la provenance de leur nourriture, et à essayer au maximum de respecter la saisonnalité des aliments.

Mais l’avocat étant un aliment très convoité pour ses vertus nutritionnelles, comment peut-on le remplacer dans notre alimentation ?

  • La vitamine E se trouve dans les poissons gras, les œufs, les germes de blés, les graines de tournesol, les légumes verts
  • La vitamine K se trouve dans le brocoli, le persil frisé frais, le cresson cru, le chou vert frisé, les épinards, l’huile de colza ou de soja
  • Les lipides mono-insaturés sont dans les amandes, les olives, les noix, l’huile de noisette
  • La vitamine B9 se trouve dans le chou-fleur, les graines de lin, les betteraves, les asperges, les brocolis
  • La vitamine C se trouve dans le chou, la blette, le fenouil, le kiwi, le poivron, les agrumes, ou encore le radis noir cru

Pour plus d’informations, vous pouvez également consulter ces articles :

Article 1 

Article 2

Article 3

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • François Bérubé

    L’avocat, comme vous dites, a pour véritable nom «aguacate» alors pourquoi ne pas l’utiliser!

Allemagne : à 48 heures du scrutin, Greta Thunberg à Berlin pour mobiliser sur le climat

Lire l'article

Russie : cinq morts sur le mont Elbrouz après une violente tempête

Lire l'article