Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Empowerment des femmes cultivatrices de coquillages au Sénégal


Femmes dans le chenal de Falia (c) Sebastien Darasse DCI

En ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, il est important de rappeler le rôle de moteur du développement qu’elles jouent.

En Afrique, 80% des ressources alimentaires sont produites par des femmes, alors qu’elles ne possèdent que 15% des terres. C’est pourquoi à la Fondation GoodPlanet, nous avons choisi de soutenir ces femmes africaines.

Au Sénégal, et particulièrement dans la région du delta de Saloum, les femmes vivent des ressources en coquillages qui se raréfient, sont en cause : la surexploitation et le changement climatique. Cette activité économique est cependant vitale pour que les femmes puissent générer un revenu pour nourrir leur famille et pour s’émanciper. Ainsi, elles prennent de plus en plus de risques pour répondre aux besoins du foyer en allant toujours plus loin chercher ces coquillages.

Afin d’éviter les accidents et de permettre à ces femmes de vivre décemment de leur activité économique, la Fondation GoodPlanet s’est engagée aux cotés de l’ONG ICD Afrique, notamment grâce au soutien financer des entreprises Elora depuis 2020 et Ipsen depuis 2021, afin de :
• Améliorer la sécurité et la santé des collectrices de coquillages et de leurs enfants
• Accompagner les femmes pour cultiver ces coquillages plutôt que les collecter dans la nature
• Augmenter les revenus des collectrices à travers la transformation des huîtres et coquillages
• Diversifier les revenus des collectrices (apiculture, maraîchage, agroforesterie…)
• Sensibiliser à la préservation de la biodiversité des écosystèmes du delta du Salmon tout en rendant possible une activité économique durable pour les populations.

Huit groupements de femmes, représentant un total de 1 975 femmes réparties sur 3 communes, sont accompagnées, formées, professionnalisées, afin de valoriser l’entrepreneuriat féminin et d’atteindre une meilleure sécurité alimentaire pour les familles. Des formations à la commercialisation et à la gestion financière et un appui aux femmes cultivatrices d’huîtres et de coques ont été organisées. Le projet entre dans sa 2ème phase en 2021, et portera une attention particulière sur l’empowerment des femmes à travers le développement de l’entrepreneuriat féminin.

Femmes triant les coquillages, © Xavier Boymond
Transformation des coques, (c) Sebastien Darasse DCI

[1] Mathilde Costil, Eugénie Dumas, Flavie Holzinger, Audrey Lagadec, « Les femmes, moteurs de la croissance », publié le 8 mars 2018, Le Monde, consulté le 05/03/2021. https://www.lemonde.fr/economie/visuel/2018/03/08/les-femmes-moteurs-de-la-croissance_5267542_3234.html. Leurs sources : « Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances de l’emploi des femmes 2017 », Organisation internationale du travail ; « The global gender gap report 2017 », World Economic Forum ; « Women, business and the law 2016 », Banque mondiale ; « Global report 2017-2018 », Global Entrepreneurship Monitor ; « Baromètre 2017 de la microfinance » ; « Women in business 2017 », Grant Thornton ; Bloomberg ; Le Monde.

Ecrire un commentaire