CUISINONS AVEC LES BONS RÉFLEXES !


©Jeanclode
©Jeanclode
©Jeanclode
Découvrez l’un des conseils de notre programme La solution est dans l’assiette. Aujourd’hui, nous abordons les habitudes à changer dans sa cuisine et vous proposons une série d’éco-gestes pour économiser de l’énergie et de l’argent.
Dans la cuisine, des vapeurs s’échappent d’une cocotte tandis qu’un délicieux fumet se répand dans la maison. Il n’y a pas que le chef qui dépense de l’énergie pour réaliser cette tortilla prometteuse. En réalité, c’est toute la pièce qui en consomme. En 2010, la facture énergétique de notre cuisine représentait environ 16% de celle de notre logement. La préparation de bons petits plats aussi bien que l’utilisation d’appareils électroménagers (pour le nettoyage de la vaisselle, la conservation des aliments, l’éclairage de la pièce, etc.) nécessitent de l’énergie et ont donc un impact sur le climat. A elle seule, la cuisson représenterait 7% de l’énergie consommée dans nos foyers !
Que faut-il faire alors pour alléger notre facture énergétique ? Cesser de manger chaud et cuisiner dans le noir ? Ce serait un peu rude. Arrêter de faire la vaisselle ? Ce serait un peu sale.
Rassurons-nous, les possibilités de réduction des dépenses d’énergie sont aussi nombreuses et variées que nos habitudes. A nous aussi de mettre notre créativité culinaire au service de notre imagination pour trouver de nouvelles manières d’optimiser nos gestes !QUELQUES ÉCO-GESTES DANS SA CUISINE UTILES POUR SON PORTE-MONNAIE ET LA PLANÈTE

  • Privilégier les lampes basse consommation permet d’économiser 75 à 80% d’électricité. Elles durent aussi 6 à 7 fois plus longtemps.
  • Mettre un couvercle sur une casserole permet d’économiser jusqu’à 25% d’énergie.
  • Mieux qu’un couvercle : les récipients à pression (type cocotte-minute) permettent d’économiser 40 à 70% de temps et d’énergie.
  • Adapter la taille des casseroles aux plaques de cuisson permet d’exploiter au maximum les capacités de sa cuisinière.
  • Les plaques à induction consomment deux fois moins d’énergie que des plaques classiques en fonte.
  • Préférer le micro-onde pour réchauffer les aliments car il consomme moins d’énergie qu’un four traditionnel.
  • Éteindre le four ou les plaques quelques minutes avant la fin de la cuisson permet de faire des économies d’énergie. La chaleur résiduelle ou inertie thermique sera suffisante pour terminer la cuisson du plat.
  • Préférer un four combiné (four + micro-ondes) qui permet de réaliser jusqu’à 75% d’économies.
  • Adapter la quantité d’eau aux besoins réels permet d’éviter de gaspiller de l’électricité avec sa bouilloire.
  • Débrancher les petits appareils électroménagers lorsqu’ils ne sont pas utilisés. En effet, beaucoup d’appareils consomment de l’électricité même lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Le mode veille représente un coût d’environ 90 euros par foyer et par an. Les heures de veille d’une cafetière, par exemple, coûtent à une famille entre 2 et 4€ par an.
  • Installer des multiprises avec interrupteurs : elles permettent d’éviter de devoir débrancher toutes les prises une par une.
  • Installer son réfrigérateur/congélateur au bon endroit : il est important de ne pas le placer à côté de sources de chaleur (four, micro-onde, fenêtre, etc.) afin qu’il ne surconsomme pas d’énergie. Il est également impératif de laisser de l’espace entre le mur et l’appareil pour que l’air circule correctement.
  • Dépoussiérer au moins deux fois par an la grille arrière de son réfrigérateur. La poussière et la saleté accumulées sur la grille arrière peuvent être à l’origine de 30% de l’électricité consommé par l’appareil.
  • Surcharger le réfrigérateur augmente sa consommation d’énergie et diminue la durée de conservation des aliments.
  • Vérifier la température de son réfrigérateur ; elle doit se situer entre +2,7 et +4°C. Celle d’un congélateur à -18°C.
  • Être attentif aux étiquettes énergie. Un réfrigérateur/congélateur de classe A++ consomme 45% d’énergie en moins qu’un appareil de classe A. Cela représente une économie d’environ 25 euros par an !
  • Dégivrer son congélateur tous les 3 mois permet d’économiser jusqu’à 50% d’électricité. Cela représente une économie d’environ 30€ par an, pour un appareil combiné (réfrigérateur + congélateur).
  • Bien remplir son congélateur. Lorsqu’il n’est pas assez rempli, il surconsomme.
  • Placer des bouteilles d’eau remplies aux ¾ est une excellente solution.
  • Attendre que les plats aient refroidi avant de les mettre au réfrigérateur et les couvrir, car lorsqu’ils sont placés chauds au réfrigérateur, cela réchauffe l’enceinte de l’appareil et entraîne une surconsommation.
  • Vérifier la température de l’eau chaude. Elle doit être réglée entre 55 et 60 °C. Au-delà, cela augmente l’entartrage, ce n’est pas économique et peut même être dangereux !
  • Rincer sa vaisselle à l’eau froide évite une surconsommation, car l’eau chaude n’est en fait utile que pour faciliter le dégraissage au moment du nettoyage.
  • Laisser sécher la vaisselle à l’air libre après lavage au lave-vaisselle plutôt que de choisir le cycle de séchage économise de l’électricité.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Francis

    Les futurs compteurs d’électricité Linky que ERDF va installer à partir de l’année prochaine consomment eux aussi en permanence du courant,même quand le disjoncteur est coupé.
    Quand on sort quelque chose de son congélateur,il faut le mettre à dégeler dans le réfrigérateur pour récupérer le froid et pas à l’air libre!
    Les ampoules basse consommation doivent être fixées au plafond,comme les tubes néon,jamais à proximité de la tête des gens, en raison des champs électromagnétiques créés autour.

    • Jean-Marie SOGNY

    Allez, on ajoute :
    – démarrer la cuisson des pâtes à l’eau froide,

    – toujours positionner la commande de mitigeur (robinet moderne) de l’évier (et des lavabos,…) du côté eau froide pour ne pas tirer de l’eau chaude -parfois plusieurs fois de suite- à chaque petit tirage… L’eau chaude refroidira dans le tuyau d’arrivée sans avoir été utilisée ! (et le chauffe-eau, la chaudière,…devront compenser tout ça),
    – les verres ne nécessitent pas d’être changés à chaque repas, chaque usage, sauf pour des boissons particulières, mais un petit rinçage à l’eau froide peut parfois suffire,

    – faire des soupes à l’autocuiseur bien rempli ! (à son niveau maxi indiqué) qui permet de mettre en pot (~0,65L, pot de miel d’1kg, correspond à 2 bols, retourné une fois bien rempli de soupe très chaude le couvercle sera ainsi stérilisé) le surplus du souper, pour les jours suivant. J’en conserve ainsi jusque ~15/30 jours ! Pareil pour des compotes et autres produits cuits, remplis bien chaud au sortir du feu, tous retournés ~30mn pour stériliser le couvercle également, consommés dans un délai raisonnable : le creux du milieu du couvercle pour la surveillance du stock et le « Pop » à l’ouverture confirment le bon état sanitaire !

    – allez, j’inclus : consommer du pain complet -plus dense, plus nourrissant dans un petit volume- acheté une fois par semaine (tous les 15 jours pour moi à mon Comptoir Bio et mis au congélateur pour la moitié) économise des déplacements quotidiens « Boulangerie » ! (placé dans son sachet papier et dans un sachet plastique -de mes biscuits préférés et locaux réutilisé- au réfrigérateur),

    – j’en oublie sûrement…

Norma Bastidas : « la violence est un vrai sujet de société qui affecte les générations futures et l’économie »

Lire l'article

Pays-Bas : Shell, KLM et d'autres groupes accusés d'avoir soutenu financièrement un climato-sceptique

Lire l'article