Coup de cœur : 19ème du tour aérien « Rêves de Gosse » du 15 au 23 mai 2015


© Rêves de gosse
© Rêves de gosse
© Rêves de gosse

Cette année, les Chevaliers du Ciel s’envoleront le 15 Mai de Narbonne, pour rejoindre Pau le 23 Mai, en passant par Cazaux, Rochefort, Caen, Melun, Mâcon, Feurs-Chambéon et Aix-en-Provence.

21 équipages et 6 avions de l’organisation, ainsi que  le Casa de l’Armée de l’Air, soit 28 avions, sont engagés dans cette belle aventure. Lors de ce parcours aux quatre coins de France, à chaque escale, l’association Les Chevaliers du Ciel offrira à des enfants dits « extraordinaires » (atteints pas le handicap, la maladie, ou socialement défavorisés) en compagnie d’enfants « ordinaires », la réalisation d’un rêve : un baptême de l’air.

Mais cette Opération ne résume pas à un « simple » baptême de l’air.

Avant cette journée aérienne et de retrouvailles sur l’aérodrome, les enfants, avec leurs enseignants et éducateurs, se sont rencontrés à plusieurs reprises et ont travaillé ensemble pendant plusieurs mois, sur un projet pédagogique, une « action remarquable » comme disent les Chevaliers du Ciel. Ils abordent ainsi le thème du vol, du monde de l’air, et surtout apprennent à se connaitre et à échanger.

Ce projet mené en commun vise à faire tomber les barrières de la différence…

Le jour « J », sur l’aérodrome, les enfants se retrouvent sur le « village » Rêves de Gosse, autour d’animations (clowns, maquilleuses, jeux,…). Ils présentent leurs « actions remarquables » et découvrent ensemble les joies du vol !

« Rêves de Gosse » est une opération de solidarité, d’entraide et de partage, basée sur l’acceptation de la différence. Et l’objectif est de faire en sorte que la différence ne soit plus un obstacle, mais une source de partage.

En savoir plus : « Rêves de Gosse »

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Jean Sivardière

    Les intentions sont louables, mais avez-vous calculé le bilan carbone de cette opération ?

      • Philippe

      Les heures de vol utilisées sur cette opération sont réalisées sur des avions de tourisme. Avions de tourisme qui, comme leur nom l’indiquent, sont utilisés pour le tourisme. Donc si ces avions n’étaient pas utilisés pendant ces dix jours pour Rêves de Gosse, ils seraient utilisés par des pilotes amateurs de leurs aéroclubs respectifs pour faire des vols de loisir.
      Donc si Rêves de Gosse a un bien sûr un bilan carbone non nul, cette opération n’est pas responsable d’un accroissement significatif des émissions carbone.
      Et puis, franchement, reprocher un bilan carbone à cette association qui donne du bonheur à des enfants cabossés par la vie, c’est très malvenu.

Nouvelle-Zélande: les banques devront publier l'impact de leurs investissements sur le climat

Lire l'article