CONVERTIR UN VILLAGE À L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE, AVEC LE VILLAGE DE CORRENS


Red and green vine grapes for background

Découvrez une des initiatives mises en avant dans le cadre de La solution est dans l’assiette. Au cœur de la Provence, un village de 800 habitants, du nom de Correns, s’est engagé pour la protection de la planète et le maintien de l’activité économique locale. Ici, les collines de garrigue sont garanties 100% bio ! Le maire, Michael Latz, a participé à cette conversion.

« Quelque temps après ma première élection en tant que maire en 1995, toute la coopérative de vignerons locale est passée en bio, suivie par quelques éleveurs de chèvres et de poulets, un apiculteur et deux maraîchers ! C’est comme cela que Correns est devenu le premier village bio de France.

À l’époque, le marché du vin s’essoufflait, et j’ai proposé aux vignerons de passer en bio. En fait, je suis vigneron de formation, et j’ai été formé par des pionniers de l’agriculture biologique. Des pointures sur ces sujets ! Avant que tout le monde en parle…

À Correns, les produits sont distribués en circuit court, sauf le vin qui est majoritairement vendu au-delà de nos frontières. Évidemment, ce n’est pas pour autant que la ville est autosuffisante pour son alimentation, mais c’est un bon début.

On me demande souvent si ça a été rude, mais ce changement a été assez facile. Pour autant, je regrette que ce type de démarche ne se développe pas ailleurs, faute de vrais moyens politiques.

Les habitants, eux, sont très investis dans la démarche : ils ont fondé Correns 21, une association qui a permis de lancer de beaux projets. Par exemple des jardins familiaux ou encore une étude sur l’intérêt de la bio pour la biodiversité locale. Ils ont même écrit un livre de recettes du village et de saison.

A l’heure qu’il est, je finis mon dernier mandat, et je le considèrerais réussi si l’équipe de jeunes du village reprend le flambeau. Heureusement, c’est bien parti ! »

En savoir plus sur l’initiative de Correns.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Serge Lapisse

    Très bien..

    Il faudrait que votre initiative soit davantage connue en France et ailleurs.

    Je suis moi-même réalisateur d’un film sur l’écologie moderne qui est terminé depuis 2 ans.

    Cordialement

    • Mona

    Nous avons aussi un jardin bio…
    Malheureusement, le trafic aérien de plus en plus développé met à mal tous nos efforts..
    Les avions privés sont aussi responsables que ceux des compagnies aériennes.

    • mimi

    je propose que Mr Latz invite Mr Le Foll à découvrir que l’on peut produire sans pesticides et autres
    « cides ».Les citoyens ne veulent plus d’agriculture industrielle .Développement des AMAP ,de LA RUCHE QUI DIT OUI ,et aussi création de Coopérative alimentaire (La Louve à Paris ,et dans 5 autres villes).Avec beaucoup de volonté politique, on pourra retrouver une alimentation saine.
    La tv peut aider à la transition,quelques émissions avec des gens compétents pour expliquer les enjeux sont nécessaires (agriculture alimentation santé )
    un dernier point:IL FAUT SAUVEGARDER LES TERRES AGRICOLES
    nous n’avons plus besoin de supermarches!!!!!!!!!!!!

New Delhi s'étouffe sous un épais brouillard de pollution

Lire l'article