Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Connaissez- vous le moringa ? L’arbre de vie méconnu


« Dis-moi tes valeurs nutritionnelles, et je te dirais qui tu es ? ». Aussi nombreuses…tu dois être le moringa ! Un arbre aux vertus exceptionnelles et pourtant si méconnu.

Le moringa, un revitalisant pour le corps humain

 

17 fois plus de calcium que le lait, 10 fois plus de vitamine A que la carotte, 7 fois plus de vitamine C que l’orange, 15 fois plus de potassium que la banane, 25 fois plus de fer que les épinards[1]. Des ordres de valeur donnés par des études qui donnent le vertige ! Mais quel produit se cache derrière ces valeurs nutritionnelles incroyables ? Ce « super aliment », c’est le Moringa !

 

Connu également sous son nom scientifique « moringa oleifera », le moringa est un arbre dont les feuilles possèdent des vertus impressionnantes. Le moringa contient environ 90 nutriments et 46 antioxydants. Les feuilles, graines, fruits racines, fleurs et écorce du moringa sont consommés pour leurs apports en protéines, en vitamines B, C, A, K, E et D, en sels minéraux tels que potassium, calcium, magnésium, sélénium, fer, zinc et bien d’autres.

 

Originaire du nord de l’Inde, le moringa est cultivé dans les régions tropicales en Asie, Afrique et Amérique Latine. C’est un arbre résistant à la sécheresse qui se développe vite comparé à d’autres espèces d’arbres. Il s’accommode bien également des sols pauvres en éléments nutritifs.

 

 

Une solution aux problèmes de malnutrition

 

Ces vertus et caractéristiques l’imposent comme un moyen de lutte contre la malnutrition, en particulier contre l’anémie chez les femmes et les enfants. C’est l’un des objectifs d’un projet accompagné par la Fondation GoodPlanet, avec le soutien de Moët Hennessy, Maisons du Voyage et Elora. Ce projet, développé par Kinomé et Progreso (ONG péruvienne), vise à appuyer les communautés de la région de Piura au Pérou en les accompagnant dans le développement d’une filière durable de moringa.

 

Les pieds de moringa plantés donnent d’excellents résultats aussi bien dans la zone sèche (district de la Matanza) où ils bénéficient principalement à des femmes que dans la zone plus humide (districts de Morropon et Buenos Aires)  en système agroforestier en mélange avec des bananiers, cacaoyers ou manguiers. Ces productions durables permettent aux communautés paysannes, et principalement aux femmes, de diversifier les systèmes agricoles existants et de créer de nouvelles activités génératrices de revenus, grâce à la transformation et commercialisation des feuilles de moringa (séchées). En améliorant les revenus des familles, cela crée également un impact indirect positif sur la forêt sèche en prévenant  les activités destructrices (coupe de bois, surpâturage, cultures non durables…) de ce milieu fragile riche en espèces endémiques.

 

Pour en savoir plus : www.GoodPlanet.org

 

[1] Rockwood, JL et al. « Potential uses of moringa oleifera and an examination of antibiotic efficacy conferred by M.oleifera seed and leaf extracts using crude extraction techniques available to underserved indigenous populations », International Journal of Phytotherapy research, vol.3, n°2, 2013.

 

Ecrire un commentaire

"Complet" : saturés, les refuges face à l'abandon massif des chiens et chats

Lire l'article

"Notre patrie brûle" : en Sibérie, des bénévoles au front des feux de forêts

Lire l'article