Une campagne pour responsabiliser les plaisanciers à l’environnement en Corse

Cap sur le port de Saint-Florent (Haute-Corse) / © C.LEMEUR / FTVIASTELLA

Avec 160 bateaux par jour en pleine saison dans le golfe de Saint-Florent, les déchets sont une vraie menace pour tout l’écosystème et qui a tendance à s’intensifier au fil des années. Le port de Saint-Florent a donc lancé une nouvelle campagne : « Je navigue donc je trie » afin de sensibiliser et responsabiliser le maximum de ses plaisanciers à l’environnement. Une première en Corse !

> Lire l’article de France 3 Régions.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Corinne Paradis

    Allez faire un tour sur la réserve de scandola classé au patrimoine mondial de l une scolaire. Vous y verrais des touristes et leurs yachts ne pas respecter les distances d approche des nids de balbuzar et de la roche millénaire ,des mouillages dans la réserve pourtant interdit du jet ski dans la réserve également interdit.et le pire des bateaux emmenant des touristes visiter cet écrin de beauté ne prenant aucune précaution de navigation. Argent ….rentabilité.
    Les gardiens de la reserve on bien du travail 3 personnes seulement pour protéger ce bijoux.
    Scandola est en danger et ce n est pas une corse qui vous le dit. Bravo à mr jean marie et à son équipe de rangers.

    • pelerins

    OUI c’est désolant de voire ces saletés en Corse,venant surtout des bateaux à moteurs qui polluent et laissent moult déchets, sans parler des ancres jetées sur les herbiers de posidonies qui raclent le fond sur 200 mètres.
    Avec leur fric, ils sont sans éthique, ce sont des vrais bolides salasses et sans limites.
    Ils peuvent voguer hors la loi car leur fric fait et défait les lois même en Corse et la coke les enivre.
    On ne plonge plus car il n’y a plus rien à voir: surpêches et harpons ont tout dégommer.

Une lagune vire au rose en Patagonie, polluée par des produits chimiques

Lire l'article