Biogaz en Inde – 1 million de tonnes de CO2 évitées

Le projet de biogaz en Inde – Madhya Pradesh et Télangana

La plupart des familles indiennes rurales dépendent du bois pour satisfaire leurs besoins énergétiques. Cette pratique contribue à l’amenuisement des ressources en bois et produit du Co2 en quantité. De plus, ce sont les femmes et les enfants qui sont souvent chargés de collecter le bois plusieurs fois par semaine. Son utilisation dans les foyers de cuisson traditionnels entraîne alors de nombreuses infections respiratoires et oculaires chez leurs utilisateurs.

Pour répondre à ces problématiques, l’adoption des réservoirs à biogaz s’impose car ils permettent de satisfaire les besoins énergétiques des foyers tout en ayant un faible impact environnemental. En effet, les réservoirs à biogaz valorisent les excréments des animaux pour fabriquer du gaz de cuisson et de l’engrais naturel (résidu du biodigesteur).

Depuis 2017, deux projets, financés par de la compensation carbone avec le soutien de BNP Paribas et de Total, ont été lancés dans les États du Télangana et du Madhya Pradesh en Inde. Pendant 10 ans, plus de 21 000 réservoirs à biogaz vont être construits au profit de plus de 113 000 bénéficiaires et éviteront plus de 1 million de tonnes de Co2 équivalent.

GoodPlanet a travaillé en étroite collaboration avec son partenaire indien SKG Sangha pour conseiller les équipes sur une organisation optimale, contrôler la gestion budgétaire ou encore construire les chantiers de mécénat de compétences à venir.

Le mois de novembre 2019 a également été marqué par une visite des projets en Inde par Nitin Pagare, Chargé de projet carbone du programme Action Carbone Solidaire. Durant deux semaines, Nitin a pu s’assurer du bon déroulement des projets de biogaz menés dans le Télangana et au Madhya Pradesh.

Ce déplacement sur le terrain fut également l’occasion pour Nitin d’aller à la rencontre de familles bénéficiant déjà du biogaz et d’avoir leurs retours sur le projet.  Il a également assisté à un atelier de formations de maçons dans l’une des zones du projet. Au total 28 nouveaux maçons ont été formés pendant les 3 jours de formations (photo ci-dessous).

Selon Nitin, de bonnes pratiques sont désormais adoptées sur le terrain. En effet, plusieurs affichages du projet sont diffusés dans les villages avec le numéro de téléphone du superviseur et contact de SKGS. Ces affichages seront utiles pour les bénéficiaires du projet afin de contacter le superviseur en cas de problèmes techniques.

Pour en savoir plus : http://bit.ly/2xTX8z8

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Le biogaz… repose ici sur l’exploitation animale.
    Ce n’est pas éthique, c’est criminel.
    Les animaux nonhumains ne sont pas des biens ni des esclaves à notre service. Ils n’ont pas à être élevés pour être exploités, tués et dévorés.

Le chef de l'ONU s'alarme de voir les droits humains "pris d'assaut"

Lire l'article

Virus de la tomate: risque important de propagation par les jardiniers du dimanche (Anses)

Lire l'article