A voir : « Agriculture industrielle : produire à mort » sur Data Gueule

Data Gueule s’interroge sur les mutations de l’agriculture.

Depuis des millénaires, c’est elle qui nous nourrit. Elle a même longtemps rythmé les vies d’une grande partie de nos aïeux. Et voilà que depuis une soixantaine d’années, l’agriculture prend un nouveau visage : celui d’une machine industrielle de toujours plus tournée vers l’efficacité immédiate, la production de masse et les rendements sur le court terme. Au passage, elle s’est délestée d’une partie pourtant essentielle de son activité : la préservation de la terre.

Pourtant de nombreuses solutions existent pour protéger la santé de nos sols, notamment l’agroécologie et la permaculture. Découvrez-les sur : http://bit.ly/2kuIzJr

Le programme « La solution est dans l’assiette ! » de la Fondation GoodPlanet sensibilise aussi le grand public aux enjeux du gaspillage alimentaire. Découvrez les 60 solutions et 100 initiatives de notre programme pour concilier « plaisir, santé et climat » sur : http://bit.ly/2gWV4bB

3 commentaires

Ecrire un commentaire

  • […] Source : A voir : « Agriculture industrielle : produire à mort » sur Data Gueule &#821… […]

    • Lisette

    Félicitations: concis, clair, explicite, engagé, votre présentation est novatrice sur le fond et accessible par tous. Merci pour votre travail, et la qualité de votre exposé.

    • GNT

    La vidéo est très bien faite, mais le discours manque de nuances : la « chimie » ne se réduit pas à la fabrication d’OGM (l’un des plus grands enjeux de la chimie actuelle, c’est justement la « chimie verte ») ; et le terme d’agriculture industrielle est à éviter car aujourd’hui, vouloir faire « sans l’industrie » est non seulement un retour en arrière mais une grosse erreur.
    En revanche, tout ce qui concerne la spéculation sur la terre est très bien expliqué, et également le faite que, puisqu’il y a bien assez de nourriture produite dans le monde, le problème vient du mode de vente et du gaspillage.
    Merci pour ces explications

Le psychiatre Dirk de Wachter, auteur de L’art d’être malheureux : « une vie écologique ne rend pas malheureux »

Lire l'article