Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

75 designers pour un monde durable


DESIGN DEVELOPPEMENT DURABLE

75 designers ont choisi d’apporter des réponses innovantes aux enjeux du climat et à la nécessaire évolution de nos modes de vie. Une révolution se dessine dans ce livre signé par l’ex-directrice de l’Ecole des Arts déco. Révolution qui modifie notre rapport à la nature et ouvre la voie à des coproductions avec le vivant.

En réinventant l’idée de la matière. En transformant des déchets de la pêche – coquilles, arêtes, algues – ou des plastiques de la mer en objets utiles et beaux. En conviant bactéries et champignons, en s’appuyant sur des savoir-faire délaissés aux Philippines et au Zimbabwe. En apportant des solutions inédites pour améliorer la qualité de l’eau, de l’air, de l’alimentation, pour favoriser le mieux-être des plus fragiles.

L’ouvrage de Geneviève Gallot devait sortir fin mars. Il arrive maintenant dans les rayons des libraires en raison de la crise du Covid-19. « J’ai voulu montrer l’évolution sur plusieurs fronts, pas seulement la frugalité dans l’approche ou le zéro déchet, mais les nouvelles dimensions anthropologique, biologique, humaniste du métier de designer. » Un manifeste à lire, à méditer pour construire un monde de demain en phase avec les dix-sept objectifs de développement durable fixés par l’ONU en
2015.

Engagés et militants, pionniers reconnus ou jeunes chercheurs, soucieux de frugalité, combattant le gaspillage, la pollution et l’exclusion sociale, ces designers créent des promesses expérimentales pour l’avenir. Aux investisseurs de s’engager à présent pour que nombre d’entre elles atteignent la maturité industrielle.

220 x 285 – 272 pages – Éditions de La Martinière – 32 €
L’auteure, Geneviève Gallot, a été directrice de l’École nationale supérieure des arts décoratifs. Ancienne collaboratrice de Jack Lang, elle a consacré sa vie professionnelle aux arts et à la culture, à la promotion des jeunes talents et au soutien à l’innovation. Elle écrit aujourd’hui régulièrement dans le Journal des Arts et est membre du Comité d’Audit de la Fondation GoodPlanet.

Article rédigé par Olivier Le Grand

Ecrire un commentaire