2 milliards de réfugiés climatiques en 2100

Northwest New Orleans near Pontchartrain Lake, after Hurricane Katrina, Louisiana, United States (30°00’ N, 90°05’ W).

Une étude publiée récemment par une équipe de l’Université de Cornell aux États-Unis révèle qu’1/5è de la population mondiale sera déplacée d’ici 2050 en raison de l’importante montée des eaux qui se prépare actuellement. 2 milliards de personnes pourraient ainsi devenir des réfugiés climatique d’ici la fin du siècle, un phénomène face auquel des mesures pourtant nécessaires sont encore timides…

>Lire l’article de DailyGeekShow

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Claude Courty

    Et pendant ce temps là, 100 millions d’êtres humains supplémentaires déferlent sur Terre chaque année
    Pas d’avenir qui vaille pour la planète Terre et ses habitants, sans rééquilibrage et contrôle de la démographie humaine, alors que la plupart des experts continuent, dans un conformisme affligeant, de proposer des théories qui n’en tiennent aucun compte.
    Qui peut prétendre traiter de sciences humaines et de l’environnement en omettant – voire en refusant – de considérer et a fortiori de traiter le problème factuel de population humaine comme le préalable incontournable à toute spéculation d’ordre sociologique, économique et écologique, et sa solution comme hautement prioritaire

    Le Précis de pyramidologie sociale explique pourquoi
    https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51cUFB12M-L._SX331_BO1,204,203,200_.jpg
    pour découvrir cet ouvrage :
    https://www.amazon.fr/dp/1549526200/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1503304992&sr=1-1&keywords=Pr%C3%A9cis+de+pyramidologie+sociale

    • Claude Courty

    Et pendant ce temps là, 100 millions d’êtres humains supplémentaires déferlent sur Terre chaque année.
    Communiqué
    Pas d’avenir qui vaille pour la planète Terre et ses habitants, sans rééquilibrage et contrôle de la démographie humaine, alors que la plupart des experts continuent, dans un conformisme affligeant, de proposer des théories qui n’en tiennent aucun compte.
    Qui peut prétendre traiter de sciences humaines et de l’environnement en omettant – voire en refusant – de considérer et a fortiori de traiter le problème factuel de population humaine comme le préalable incontournable à toute spéculation d’ordre sociologique, économique et écologique, et sa solution comme hautement prioritaire

    Le « Précis de pyramidologie sociale » explique pourquoi

  • J’ai expliqué à Goodplanet, à Batiactu et aux écoles d’ingénieurs telles que l’INSA dont je suis originaire ce qu’il faut faire pour limiter les dégâts mais j’ai l’impression de pisser dans un violon…
    Balendard aout 2017

    • pelerins

    OUI exact M Grossmann, il est temps de freiner cette démographie humaine galopante et dévoreuse d’espaces et d’espèces animales.

    Le tabou sur la démographie est en train de se lever, Jean loup BERTHEAU chercheur au CNRS vient de publier  » Migrants et démographie le sujet tabou ».
    7 milliards de pillards voilà à quoi se résume notre présence sur la terre aujourd’hui .
    Il est temps d’aspirer à un équilibre, afin de pouvoir cohabiter en harmonie avec les autres espèces et avec une nature sauvage, offrant de grands espaces naturels préservés.
    Car l’homme n’est pas sur terre pour bouffer et s’entasser, mais pour une vie sereine parmi et avec les autres espèces.
    Et n’oublions pas aussi de revoir notre alimentation excessive en viande et en poisson, qui maltraite animaux et planète. OUI ,moins de viande pour un monde moins saignant.

Climat : pour l'Antarctique et le niveau des mers, chaque degré compte, selon une étude

Lire l'article