10 ans de coopération entre GoodPlanet et SKG Sangha (Inde)


Cela faisait 10 ans que la Fondation GoodPlanet finançait le projet « Arakalagudu biogas project ».
Le projet a été certifié auprès le label « GoldStandard » en 2011.

L’objectif de ce projet était de mettre en place des bio-digesteurs à disposition des populations rurales en Inde pour leur donner accès à une source d’énergie dites « propre » (le biogaz) et ainsi leur éviter de consommer du bois.
En Inde, la plupart des familles rurales dépendent du bois et du kérosène et leur consommation entraine de nombreuses infections respiratoires et oculaires. Le biogaz permet de contrer ces effets néfastes, c’est un gaz combustible produit via la fermentation et la décomposition des déjections du bétails dans un réservoir hermétique.
Son utilisation a des impacts sur l’environnement, il permet de réduire la pression sur les forêts et les énergies fossiles et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il a également des impacts socio-économiques, il permet de réduire la pauvreté, d’améliorer l’accès à l’énergie, baisser la pollution de l’air intérieure etc.

Ces 10 ans de partenariat entre GoodPlanet et l’ONG Indienne SKG Sangha ont donné accès au biogaz à 755 familles, ont permis d’économiser environ 3 tonnes/an de bois par famille et d’éviter 40 236 tonnes de CO2 équivalent.

Pour plus d’info sur le projet.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Guy J.J.P. Lafond

    Bravo!
    Il y a des solutions. Elles sont nombreuses.
    Diminuons de plus en plus notre dépendance au pétrole partout sur cette planète.
    Et les forêts ont besoin de reprendre leur souffle.

    t: @GuyLafond @FamilleLafond
    À nos vélos, à nos vaches, à nos espadrilles de course, à nos vêtements de plein air!
    @:-)

    • Méryl Pinque

    Le biogaz n’est pas éthique : il repose sur l’exploitation animale.
    Honte à ses promoteurs.
    Stop au spécisme.

    • Nathalie

    Bravo, ce type d’initiative devrait s’imposer à tous sur terre. Sinon, l’humain disparaitra après avoir fait disparaitre tous les autres vivants de cette si belle planète.

Quand la Nature reprend ses droits, découvrez le travail photographique de Jonk

Lire l'article