1 000 photos contre l’abattage des loups


« Stop aux tirs des loups » ! C’est la pancarte déjà brandie par un millier de Français qui
relayent le #SOSloups sur les réseaux sociaux. Ruraux, montagnards ou urbains, de tous
âges et de tous horizons, ces citoyens sont représentatifs de l’opinion très majoritaire en
France, opposée aux tirs des loups*. Une quarantaine de personnalités brandissent aussi
la pancarte et sont signataires du manifeste de CAP Loup :
Yann Arthus-Bertrand (photographe), Hubert Reeves (Astrophysicien), Rémi Gaillard (youtubeur humoriste),
Jacques Perrin (cinéaste, comédien), Guillaume Meurice (humoriste), Lolita Lempicka (styliste), Brigitte
Bardot (actrice), Hélène de Fougerolles (actrice), Anne-Élisabeth Blateau (actrice), Aymeric Caron
(journaliste), Jeanne Mas (chanteuse), Sylvie Guillem (danseuse étoile), Res Turner (rappeur), Jihem Doe
(youtubeur), Guillaume Pot (animateur radio), Gilles Lartigot (auteur), Vincent Munier (photographe),
Kreezy R (chanteuse), Stone (chanteuse), Jean-Michel Bertrand (réalisateur), Julien Benhamou
(photographe), Mo Hadji (manager d’artistes), David Azencot (scénariste, comédien), Yolaine De La Bigne
(journaliste), Vivien Savage (chanteur), François Moutou (épidémiologiste, auteur), Lamya Essemlali
(présidente de Sea Shepherd France), Christine Berrou (humoriste, comédienne, auteure), Éric Collado
(comédien), Mélodie Fontaine (comédienne), Remi David (photographe), Brock (bruiteur), Jacques Volcouve
(auteur), Marc Large (dessinateur), Marc Giraud (écrivain nature), Fabrice Nicolino (journaliste), Stéphanie
Patserkamp (Comédienne), Jean-Baptiste Shelmerdine (Comédien), Amélie Etasse (Comédienne), Fayçal Azizi
(Comédien), Marion Game (Comédienne), David Mora (Comédien), Alice Mostacci (Comédienne), Luc
Arbogast (Compositeur interprète), Jim Brandenburg (Cinéaste).
.
Les associations réunies dans CAP Loup demandent urgemment à Nicolas Hulot,
Ministre de la transition écologique et solidaire, de tout faire pour arrêter les abattages
et pour  mettre en place une vraie politique de cohabitation entre les activités
humaines et les loups. Les tirs n’ont jamais rien solutionné. La biodiversité, l’intérêt
général et le respect de la vie animale ne doivent pas être sacrifiés pour satisfaire des
lobbies cynégétiques et agricoles qui refusent d’évoluer !

3 commentaires

Ecrire un commentaire

  • En réalité il n’y a pas besoin de loup pour la biodiversité. La France a fait sans loup pendant des décennies et tout c’est bien passé. Dans certains pays il n’y en a aucun. Des mensonges sont arrivés pour remettre des loups et maintenant c’est la pagaille avec eux.
    C’est ridicule de parler de cohabitation. Si l’on met un loup et un agneau dans une cage, il y en a un des 2 qui va vite disparaître. En plus que le loup tue pour le plaisir des brebis sans défense, c’est de la lâcheté, jusqu’à 10 bêtes tuées d’un seul coup par 1 ou 2 loups pour s’amuser.
    Les agriculteurs défendent leur bétail logiquement parce qu’ils n’ont pas la lâcheté du loup dans leurs gênes, ni l’inconscience des défenseurs d’un grand tueurs d’animaux qu’est le loup, pour le plaisir de tuer.
    Que le gouvernement en prenne bien conscience afin de maintenir cette autorisation données aux éleveurs.

      • sorlekua

      La biodiversité n’a surtout pas besoin de gens qui pense comme vous !
      Bien sûr que le loup comme tout ce que l’on peut trouver sur la terre a son utilité.
      Ne vous en déplaise, le loup à la différence de l’homme (le principal prédateur sur la terre) ne tue pas pour le plaisir mais pour se nourrir.
      Comment expliquer aux pays riches en biodiversité et pauvres en « argent » (la cupidité nous dirige droit dans le mur) qu’il faut protéger sa faune par exemple, alors que nous pays riches ne sommes pas capables de préserver nos derniers loups, ours, lynx et le reste ?

    • pelerins

    OUI la biodiversité c’est aussi en FRANCE qu’il faut la maintenir et reconquérir et pas seulement dans d’autres pays lointains .

    Le loup, l’ours ont leur place, mais l’homme ( qui lui prolifère) accroit dces dernières années de façon irrationnelle ses troupeaux de moutons n’importe où et n’importe comment …et ce pour en grande partie l’exportation.
    Oui ces mêmes éleveurs qui pleurent leurs moutons face aux loups et ours, ne disent rien quant aux horreurs des transports de leurs animaux pour l’exportation sur des km et en bateaux aussi cf les sites et pétitions sur l’Europe de CIWF WELFARM et autres associations, qui montrent les horreurs de ces transports de moutons et autres animaux ( qui, in fine, finissent égorgés à vif dans d’atroces souffrances).
    Pour un monde moins saignant, cessons ou diminuons notre consommation insensée de viande qui a quadruplé en quelques décennies et ce au détriment de la planète et des autres espèces animales et aussi espaces sauvages.

Californie : les célèbres vignobles de la Napa Valley en proie aux flammes

Lire l'article