En Californie, des villas se retrouvent au bord du vide après la dernière tempête

villa falaise dana point

Vue aérienne d'une maison au bord du vide après l'effondrement d'une falaise à Dana Point, en Californie, le 15 février 2024 © AFP Patrick T. Fallon

Dana Point (États-Unis) (AFP) – Un morceau de falaise effondré dans l’océan et de luxueuses villas qui se retrouvent au bord du vide : en Californie, la petite ville côtière de Dana Point est le théâtre d’une scène frappante, après la dernière tempête hivernale.

L’éboulement a eu lieu après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le « Golden State » la semaine dernière.

Résultat, trois résidences évaluées à plusieurs millions de dollars flirtent désormais avec le vide, dans cet endroit cossu situé au sud de Los Angeles.

Mais, étonnamment, ces propriétés sont encore habitables. Autorités et ingénieurs ont assuré aux propriétaires que leurs maisons ne finiraient pas dans le Pacifique en contrebas.

Propriétaire de l’une des maisons, Lewis Bruggeman a assuré aux médias locaux que sa maison « n’est pas menacée et ne sera pas » déclarée inhabitable, malgré la grande partie de terrain soudainement disparue derrière sa villa.

La semaine dernière, une violente tempête a déferlé sur la Californie. Le déluge a fait au moins neuf morts dans l’Etat, et a notamment provoqué d’importantes inondations et glissements de terrain dans la région de Los Angeles.

A Dana Point, l’éboulement de la falaise, survenu il y a quelques jours, est encore frappant, avec un gigantesque amas de terre et de rochers tombés dans l’océan, a constaté jeudi un photographe de l’AFP.

Des images spectaculaires, qui n’empêchent pas les autorités d’assurer qu’il n’y a pas de danger immédiat.

« Les ingénieurs qui ont déjà inspecté la maison ont déclaré qu’il n’y avait pas de dégâts et qu’il n’y avait pas de menace imminente pour la structure, ce qui est une très bonne nouvelle », a expliqué au Los Angeles Times le maire de Dana Point, Jamey Federico. « C’est une bonne nouvelle. »

La Californie doit subir une nouvelle tempête ce week-end.

© AFP

Ecrire un commentaire

Fin de l'aventure pour la coopérative ferroviaire citoyenne Railcoop qui voulait relancer le train Bordeaux-Lyon

Lire l'article